Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Lait
Doubler la mise de l’Etat dans un contrat de plan

Le président de l’Association centrale des laiteries propose que les éleveurs de la région bénéficient d’une aide complémentaire équivalente à celle de l’Etat.

Jean-Pierre Raffarin a accepté d’organiser vendredi dernier à Surgères, une table ronde avec les éleveurs et les présidents des laiteries coopératives de la région. Il fallait montrer que la situation était bien comprise et que régionalement des choses pouvaient être faites pour « passer ce mauvais cap ». 

Un brin tendu, perdant sa faconde habituelle, il a eu dès son arrivée un court entretien avec les principaux présidents de laiteries. Mais rien n’a filtré. Puis il a  entendu les éleveurs, qui revendiquent une remontée du prix du lait. Tous soulignent aussi les efforts entrepris par les pouvoirs publics via le plan Sarkozy pour les aider, même si certaines options sont critiquées ou laissent sceptiques.

Le sénateur de la Vienne propose alors qu’une fois l’enveloppe régionale connue, soit monté un contrat de plan Etat-Région lait « afin qu’une enveloppe identique soit apportée par les collectivités locales ». Il n’a échappé à personne que les élections régionales sont en vue. Ségolène Royal a été active dans le soutien aux producteurs. Jean-Pierre Raffarin souhaitait avec sa proposition, reprendre la main.

Alors que le sénateur finissait son tour de table, la présidente de Région proposait en effet, de son côté, ailleurs, un différé de remboursement des annuités d’emprunts, via un fonds de garantie. Craignant dans le plan Sarkozy une « spirale de l’endettement » et une « dépendance accrue envers les banques», elle est restée muette sur la proposition de son prédécesseur.

Cette « bataille du lait » dépassait les éleveurs présents. Eux souhaitaient des engagements sur le prix du lait. En aparté, les présidents des coopératives assuraient que les choses s’amélioraient, que les prix de Charentes Poitou étaient plus hauts qu’ailleurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité