Aller au contenu principal

Salon des races poitevines
Douze élevages ont répondu présent

L’effectif réduit pour cause de FCO n’a pas altéré la qualité de la compétition.

Le salon des races poitevines de Moncoutant a une nouvelle fois fait la part belle au syndicat des éleveurs de la race blonde d’Aquitaine du département. Le concours départemental de la race devait réunir 19 éleveurs ainsi que 115 animaux. C’était sans compter sur l’évolution du nouveau zonage (FCO sérotype 8) qui classait à partir du 5 octobre tous les cantons du sud des Deux-Sèvres dans un périmètre qui privait les éleveurs concernés de sortir leurs animaux. Le sérotype 1 avait déjà, l’an dernier, limité l’importance du concours, interrégional cette fois, d’avoir l’effectif prévu. Douze élevages étaient toutefois présents avec 72 animaux. Cet effectif réduit n’a pas empêché le jury (des éleveurs du Maine-et-Loire) de souligner la qualité des animaux en compétition.

Des visiteurs moins nombreux
La conjoncture actuelle (FCO, augmentation des charges, régression du prix de la viande) impacte clairement sur le climat des rassemblements agricoles et il semble que les visiteurs professionnels étaient moins nombreux à arpenter les allées.
Toutefois le déroulement du concours et la remise des prix ont permis de montrer que la convivialité et l’enthousiasme des passionnés de la blonde étaient toujours de mise .
Rendez-vous l’année prochaine en espérant que le moucheron culicoïde (surtout contaminé) admette une fois pour toute qu’il ne fait pas partie des races poitevines invitées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité