Aller au contenu principal

Salon des races poitevines
Douze élevages ont répondu présent

L’effectif réduit pour cause de FCO n’a pas altéré la qualité de la compétition.

Le salon des races poitevines de Moncoutant a une nouvelle fois fait la part belle au syndicat des éleveurs de la race blonde d’Aquitaine du département. Le concours départemental de la race devait réunir 19 éleveurs ainsi que 115 animaux. C’était sans compter sur l’évolution du nouveau zonage (FCO sérotype 8) qui classait à partir du 5 octobre tous les cantons du sud des Deux-Sèvres dans un périmètre qui privait les éleveurs concernés de sortir leurs animaux. Le sérotype 1 avait déjà, l’an dernier, limité l’importance du concours, interrégional cette fois, d’avoir l’effectif prévu. Douze élevages étaient toutefois présents avec 72 animaux. Cet effectif réduit n’a pas empêché le jury (des éleveurs du Maine-et-Loire) de souligner la qualité des animaux en compétition.

Des visiteurs moins nombreux
La conjoncture actuelle (FCO, augmentation des charges, régression du prix de la viande) impacte clairement sur le climat des rassemblements agricoles et il semble que les visiteurs professionnels étaient moins nombreux à arpenter les allées.
Toutefois le déroulement du concours et la remise des prix ont permis de montrer que la convivialité et l’enthousiasme des passionnés de la blonde étaient toujours de mise .
Rendez-vous l’année prochaine en espérant que le moucheron culicoïde (surtout contaminé) admette une fois pour toute qu’il ne fait pas partie des races poitevines invitées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité