Aller au contenu principal

Du sable « chaux » à la place de la paille

Au printemps et à l’été, Christophe Godet de la Poëlière à La Petite-Boissière utilise une litière de sable dolomitique du Poitou pour ses taureaux rouges des prés. Il la change tous les deux mois et elle enrichit son sol en carbonate double de calcium et en magnésium.

Christophe Godet et Jean-Marie Guéret, technicien de Ter’élevage, à côté de l’étable des Rouges des prés, devant 30 t de sable dolomitique du Poitou, qui va servir de litière aux bovins de la Poëlière, à La Petite-Boissière, pendant deux mois… puis d’engrais enrichi en calcium.
Christophe Godet et Jean-Marie Guéret, technicien de Ter’élevage, à côté de l’étable des Rouges des prés, devant 30 t de sable dolomitique du Poitou, qui va servir de litière aux bovins de la Poëlière, à La Petite-Boissière, pendant deux mois… puis d’engrais enrichi en calcium.
© A.F.

Fini le paillage quotidien et fini l’épandage de chaux en plus du fumier. Avec la « Dollit » d’Iribarren Amendements*, un sable issu de la Dolomie du Poitou, d’une finesse exceptionnelle et très doux, riche en carbonate double de calcium et en magnésium, Christophe Godet, éleveur naisseur-engraisseur de 70 Rouges des prés à La Petite-Boissière, fait d’une pierre trois coups. Il gagne du temps, de l’énergie et de l’argent.

La « Dollit » fonctionne comme une litière pour chats qu’on change tous les deux mois. Hyper absorbante, elle remplace la paille que Christophe utilise l’hiver, quand l’agriculteur, au printemps, s’en trouve dépourvu. Son coût est moindre : environ 30 €/t.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité