Aller au contenu principal

Débat
Élevage, chasse : L214 fait un tir groupé

Faisan élevage
© DR

«Nous ne pouvons plus accepter que nos métiers soient jetés en pâture dans les médias. La politique de l’image, si chère à L214, cache des réalités tout autre de l’élevage et ne laisse aucune chance à notre profession de s’expliquer », dénoncent la Fnsea 79 et JA 79 dans un communiqué de presse publié suite à l’action de L214 de ce mois de septembre.

L’association militante, par des images tournées sans autorisation dans un élevage de gibiers à Missé, veut mobiliser contre ce qu’elle nomme « l’industrie de la chasse ». L’élevage en cage aussi appelé « élevage de masse » est ici utilisé par le groupe de pression pour mobiliser l’opinion publique contre l’élevage et les lâchers d’animaux destinés à être chassés. « 64 % des Français souhaitent l’interdiction de ces pratiques », avance L214, citant un sondage IFOP conduit pour la fondation Brigitte Bardot.

Le problème, pointe les syndicats agricoles, c’est que « L214 se garde bien de montrer la réalité de cet élevage en particulier pour servir sa cause ». Les images, support de la communication des lobbyistes, occultent l’élevage en volières plein air via  lequel les oiseaux qui seront relâchés dans la nature se trouvent, précisent les représentants des agriculteurs avant d’expliquer : «  les cages sont réservées à la reproduction. Seules les premières semaines de la vie de ces animaux se passent en bâtiment pour des raisons évidentes : dans la nature, la majorité des poussins ne survivent pas en raison de la prédation ou encore du climat ».

Les syndicats agricoles disent ne « plus supporter que les aspirations antispéciste et végan d’une minorité provoquent un bruit de fond incessant avec pour seule volonté de manipuler l’opinion ».

Contacté par la rédaction, Guy Guédon, président de la fédération de la chasse des Deux-Sèvres ne tient pas à commenter ces attaques sur un élevage qui respecte les normes. Il préfère rappeler le travail effectué par les chasseurs pour préserver la biodiversité : réhabilitation des chemins ruraux, actions de sensibilisation des jeunes à la nature qui les entoure...

Cet article peut également vous intéresser : «  La fracture entre urbains et ruraux s’accentue »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Deux-Sèvres, fnsea, Syndicalisme, Politique, Elections professionnelles
Denis Mousseau président de la FNSEA 79

Mardi 22 juin, les 38 administrateurs de la Fnsea 79 ont procédé aux élections partielles du bureau.

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Publicité