Aller au contenu principal

Elevage ciblé par L214: les sanctions se durcissent alors que l'enquête progresse

© L214

«Par contrôles complémentaires à ma demande, ce n’est pas un mais trois sites du même exploitant qui sont fermés à Lichos et dans les Landes», a annoncé le ministre de l'agriculture Julien Denormandie sur Twitter le 21 août. La veille, L214 avait diffusé une vidéo dans laquelle elle dénonçait une situation « totalement hors de contrôle » dans un des bâtiments de cet exploitant, situé à Lichos (64) et abritant des canards reproducteurs pour le foie gras . Le 20 août, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a annoncé « l'interdiction totale et immédiate d'exploiter (…) jusqu'à sa remise aux normes » pour ce bâtiment, avant de « suspendre toute activité sur ce site » le lendemain.
Après avoir poursuivi les investigations, les enquêteurs ont en effet « constaté d'autres non-conformités au plan sanitaire et en matière de protection animale ». De son côté, la préfecture des Landes a mené des « contrôles complémentaires sur des sites identifiés appartenant au même exploitant ». Dans un communiqué du 21 août, elle indique avoir découvert et fait fermé un « site non déclaré » et un « site déclaré sans activité mais dont l'état d'abandon fait peser des risques sanitaires et pour l'environnement ». Enfin, d'après la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, « une action pénale [contre l'exploitant] est également ouverte pour des délits envers les animaux ».

« La vidéo est fausse, mensongère et malhonnête », avait affirmé à l'AFP Aurore Vidal, copropriétaire de l'élevage de canards reproducteurs mis en cause par cette vidéo. Dans cette enquête, l'association dénonçait une situation « totalement hors de contrôle »: animaux morts en état de putréfaction, parfois même à l’état de squelettes, sol recouvert d’une couche de 15 cm d’excréments, lisier qui s'écoule dans une rivière... « Sur la partie extérieure, le lisier qui se déverse, c'est la vérité, reconnaît l'éleveuse, mais tout ce qui est cadavres, asticots et tout le reste, c'est faux. Aurore Vidal a indiqué à l'AFP qu'elle compte porter plainte pour « diffamation et entrée par effraction » contre L214.
De son côté, réagissant dans un communiqué le 20 août, le Cifog « condamne fermement les conditions décrites par cette vidéo ». L'interprofession du foie gras pourrait se porter partie civile dans le cadre d’une éventuelle procédure judiciaire engagée par l’Etat. Une possibilité qu'évoque aussi l'IGP canard à foie gras du Sud-Ouest (dont faisait partie l'élevage incriminé), dans son propre communiqué du même jour.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité