Aller au contenu principal

Émilien Sillon : donner une autre image de l'agriculture

Émilien Sillon a été élu le 16 décembre Mister Agri 2018 à la suite d'un concours organisé sur Facebook. Au-delà de la fierté engendrée par ce titre, le jeune homme de 25 ans souhaite surtout faire évoluer les clichés auxquels il estime que le monde de l'agriculture est confronté.

Émilien est un jeune connecté, personnellement mais aussi profesionnelement. Une nécessité, estime-t-il, pour adapter 
ses pratiques au mieux. C'est cette image de l'agriculture que le jeune homme veut faire passer au SIA en mars prochain.
Émilien est un jeune connecté, personnellement mais aussi profesionnelement. Une nécessité, estime-t-il, pour adapter
ses pratiques au mieux. C'est cette image de l'agriculture que le jeune homme veut faire passer au SIA en mars prochain.
© C.M.

Le plus bel agriculteur de France est en Deux-Sèvres. Émilien Sillon, jeune ouvrier agricole de 25 ans, a été élu le 16 décembre à l'issue d'un concours organisé sur Facebook. 75 hommes étaient candidats dans la catégorie Mister Agri. Un nouveau statut « un peu bizarre à endosser » pour le principal intéressé, inscrit par sa soeur pour la deuxième année consécutive. Plus qu'une fierté personnelle, Émilien veut faire de ce titre le terreau d'un changement d'image de la profession. « Pour certaines personnes, les agriculteurs sont des culs-terreux aux moeurs un peu anciennes. Ce concours permet de montrer un panel de jeunes motivés qui ont plein de projets en tête ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité