Aller au contenu principal

En 2050, l'agriculture pourrait produire 23 % des énergies vertes

Prospective > La France a confirmé l'objectif ambitieux de 32% de la part de production d'énergie d'origine renouvelable (EnR) dans la consommation finale d'énergie à l'horizon 2030. L'Ademe étudie le potentiel de l'agriculture.

En 2015, la production d’énergies renouvelables issue du secteur agricole était de 4,6 Mtep. Cette production pourrait être multipliée par trois à l’horizon 2050.
En 2015, la production d’énergies renouvelables issue du secteur agricole était de 4,6 Mtep. Cette production pourrait être multipliée par trois à l’horizon 2050.
© LUDOVIC VIMOND

À l'échelle nationale, selon une étude (1) conduite par l'Ademe, la contribution directe et indirecte de l'agriculture à la production d'EnR était de 20 % en 2015 (4,6 Mtep (2) / 23 Mtep d'EnR au niveau national). Avec une consommation de près de 4,5 Mtep/an, cette évaluation montre que le secteur agricole participe globalement autant à la production d'énergies renouvelables qu'il consomme d'énergie non renouvelable.

En 2015, la contribution à la production d'EnR issue du secteur agricole représente un chiffre d'affaires pour les agriculteurs de l'ordre de 1 366 millions d'euros, soit l'équivalent de 2 % du chiffre d'affaires du secteur agricole. Ce chiffre d'affaires est développé principalement par la vente de biomasse pour les biocarburants (1 057 millions d'euros). Le photovoltaïque (105 millions), la méthanisation (88 millions) et la production de biomasse pour la combustion (85 millions), génèrent également un chiffre d'affaires important. À cette richesse produite s'ajoutent 112 millions d'euros d'économies sur la facture énergétique des exploitations par l'autoconsommation de biomasse, la mise en place d'installations solaires thermiques et de pompes à chaleur, soit 3,4 % des dépenses énergétiques.

Le potentiel du biogaz

Dans sa partie prospective, l'étude de l'Ademe a déterminé la part de production directe et indirecte d'EnR issue du secteur agricole aux horizons 2023, 2030 et 2050. Ces horizons de temps correspondent respectivement aux objectifs de la politique nationale concernant les énergies renouvelables : la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) et l'objectif Facteur 4.

La prospective montre que la production d'énergies renouvelables d'origine agricole pourrait être multipliée par deux entre 2015 et 2030 et par trois entre 2015 et 2050, passant de 4,6 Mtep à 15,8 Mtep. L'analyse souligne une évolution forte du mix énergétique (part respective de la production de chaque énergie renouvelable agricole). Selon les hypothèses prises pour cette prospective, l'éolien et le biogaz deviendraient les premières énergies renouvelables issues du secteur agricole.

Dans le scénario médian étudié, la part des EnR produites dans le périmètre agricole passerait de 20 % en 2015 à 23 % en 2050 de la production nationale, également en forte hausse. Cette augmentation s'expliquerait par le développement de l'éolien (40 % des EnR agricoles alors produites), le biogaz (29 %) et le solaire photovoltaïque (10 %). L'analyse de sensibilité a révélé une part agricole maximale de 29 %, et minimale de 18 % à l'horizon de 2050.

 

 

(1) Agriculture et énergies renouvelables : contributions et opportunités pour les exploitations agricoles. Source Ademe, février 2018.

(2) Millions de tonnes équivalent pétrole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité