Aller au contenu principal

Le billet
En agriculture, un mauvais temps est un temps qui dure

© DR

"40 à 65 q en orge d’hiver, 18 à 35 q pour le colza, 50 à 70 q pour le blé tendre et une qualité qui semble au rendez-vous avec des taux de protéines et des PS aux normes de commercialisation. Les prévisionnistes tablent sur une récolte de blé tendre nationale autour de 32-34 millions de tonnes, soit 6 à 8 millions de tonnes de moins que l’année passée, qui était une année record.

Après quatre mois de pluie pratiquement ininterrompue de novembre à février, c’est bien la sécheresse que les cultures ont subi courant mars et début avril, avec un vent d’Est perpétuel, pour ensuite terminer leur cycle avec des pluviométries dépassant souvent les 70-80 mm en deux-trois jours sur mai. De ce fait, il nous a fallu parfois semer, ressemer et même reresemer certains terrains.

Qu’elles soient environnementales, réglementaires, sanitaires ou météorologiques, les contraintes nous obligent à nous adapter constamment, gens de la terre, et nous relevons ce défi haut la main. Les mots « souveraineté alimentaire » reviennent dans la bouche de nos politiciens suite à cette période de confinement et la Covid-19 nous a démontré l’importance de la production.

N’oublions jamais qu’il est plus confortable de gérer des excédents que des pénuries.

À bon entendeur… bonne récolte à tous !"

(*) Membre du bureau de la section céréales de la Fnsea 79.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité