Aller au contenu principal
Font Size

En baisse, la participation au scrutin de la MSA reste forte pour des élections professionnelles

A la MSA on se raccroche au fait que pour un scrutin professionnel, la participation reste forte malgré une baisse. En cinq ans, ce vote a mobilisé 9% d’électeurs en moins.

A  7 h 30, alors qu’une longue journée de travail s’ouvre dans les locaux de la MSA à Niort, on sait déjà que le taux de participation est en deçà de ce qu’il était il y a cinq ans. Ce mardi 3 février, les services de la poste viennent de livrer les enveloppes « T » au 12 avenue Bujault. Le premier décompte rapide ne laisse que peu de suspens. Le nombre de vote est en baisse. La participation par Internet, stabilisée le 27 janvier à minuit, ne permettra pas de compenser le déficit d’expression démocratique par courrier. « Le vote électronique a séduit environ 5,19 % des 68 764 électeurs de la caisse », confiait Olivier Ragot, sous-directeur de la MSA Sèvres-Vienne en milieu de matinée.

Avec rigueur
A Niort, mais également à Poitiers, salariés et administrateurs s’activent. Les salariés de la caisse de MSA impliqués tout au long des opérations ont été formés la semaine dernière. Les élus volontaires mobilisés pour le bon déroulement du suffrage ont quant à eux été confrontés au protocole une heure avant d’entrer en scène. La rigueur est la grande invitée de cette journée. Dans chacun des 15 bureaux de vote ouverts à Niort, les équipes œuvrent avec sous les yeux une précieuse check-list. L’opérateur et les deux scrutateurs en charge du dépouillement s’y réfèrent à chaque étape du processus. Autour d’eux, les membres de la commission électorale veillent. Présidée par Bertrand Minaud, elle se compose de 13 personnes. Son rôle : assure la probité du scrutin.
Sans interruption, le dépouillement aura eu cours sur l’ensemble de la journée. A 15 heures, la première équipe de 45 personnes était relevée. A 21 h 30, le 12 419e bulletin scanné et l’enregistrement du dernier canton étaient validés à Niort. Peu avant 22 heures, le président de la commission électorale annonçait les résultats en présence de Josseline Paillat, la présidente sortante. Avec un taux de participation de 33,39%, tous collèges confondus, les électeurs du département de la Vienne se sont davantage mobilisés que ceux des Deux-Sèvres où la participation est de 31,23% (32,12% sur les deux départements). « Les résultats de ce scrutin restent satisfaisants et sont une confirmation de l’attachement des adhérents MSA à leur régime de protection sociale », affirmait la caisse mercredi matin par communiqué de presse.
Elus pour cinq ans, les 201 délégués du collège 1 (exploitants et chefs d’entreprise agricole non-employeurs de main-d’œuvre), 213 délégués du collège 2 (salariés agricoles*) et 86 délégués du collège 3 (employeurs de main-d’œuvre à titre permanent) connaîtront leur première assemblée générale jeudi 26 mars. Réunis à Saint-Maixent l’école, ils procéderont à l’élection du nouveau conseil d’administration qui dans la foulée élira son prochain président, Josseline Paillat n’étant pas candidate à sa succession.

* College 2 , Salariés agricoles – 213 élus, répartition des postes.
C.F.D.T. : 99 élus, F.O. : 12 élus, C.G.T. : 63 élus, C.F.E. - C.G.C. : 37 élus, CFTC : 2 élus.

La victoire d’un réseau structuré
« Malgré une baisse du taux de participation, déploraient la Fnsea 79 et JA 79, le niveau de celui-ci pour le collège des exploitants et des employeurs de main-d’œuvre montre l’attachement des agriculteurs à ce régime. 
En étant le seul syndicat agricole du département à présenter des listes et ce, dans chaque canton, la Fnsea79 et les JA 79 ont démontré encore une fois la force de leur réseau et la structuration de celui-ci. Au final, tous nos candidats ont été élus et on compte seulement sur l’ensemble du département un délégué élu non présent sur les listes Fnsea/JA.
Aussi, les délégués et nos futurs administrateurs MSA soutiendront durant ce mandat qui s’ouvre le régime MSA. Ils défendront comme ils s’y sont engagés dans leur profession de foi ce guichet unique, la mise en place de services adaptés au monde rural et de dispositifs pour accompagner les crises agricoles. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité