Aller au contenu principal

En période de confinement, les habitudes de consommation changent

Archive - Proxi d'Amailloux
© Damien Millerioux

La veille de la mise en place du confinement, les ventes de produits de grande consommation ont littéralement explosé en magasins : +237% pour le seul lundi 16 mars, indique le 26 mars le cabinet Nielsen. Mais depuis, la limitation des déplacements, additionnée au stockage important jours précédents, entraînent des changements des habitudes de consommation en cette période de confinement. « Depuis mercredi [18 mars], les ventes sont en repli de 5% par rapport à 2019, avec de très forts reculs lors du week-end », note le communiqué.

Les circuits de distribution sont aussi mis à dure épreuve. Si « l’e-commerce poursuit sa tendance très positive, (…) les grandes surfaces commencent à souffrir par rapport aux petites surfaces. » En effet, les consommateurs privilégient les magasins de proximité afin de limiter le temps passé hors du domicile. Ainsi, les ventes en magasins de proximité en zone rurale ont bondi de 74,3% en une semaine, + 62,4% pour les magasins de proximité en zone urbaine et + 39,4% pour les supermarchés de moins de 2000 m2. A contrario, les grands hypermarchés ont moins bénéficié de cette hausse: +3,3% de hausses des ventes seulement, alors que la moyenne pour tous les canaux de distribution (drive et e-commerce inclus) a été de 30% pour la semaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité