Aller au contenu principal
Font Size

En s’ouvrant aux autres, elle boucle son avenir d’agricultrice

Claire Grimaldi s’est installée à Saint-Sauvant, dans la Vienne. À 49 ans, l’ancienne conseillère à la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a relevé un défi. En présentant son idée, elle l’a nourrie jusqu’à ce qu’elle se transforme en projet.

La luzerne produite par Claire Grimaldi et Thierry Faity sera valorisée par les 200 chèvres en production au Gaec La Canepetière à Saint-Sauvant.
La luzerne produite par Claire Grimaldi et Thierry Faity sera valorisée par les 200 chèvres en production au Gaec La Canepetière à Saint-Sauvant.
© C.P.

Elle est là. Sous-Jacente. Au quotidien, elle hante son hôte. À l’origine de nombreuses préoccupations et inquiétudes, elle est également source d’envie. En grandissant, elle a donné à Claire Grimaldi la force de se battre. Transformer une idée en projet exige de l’engagement. « C’est un peu comme l’accouchement, juge l’agricultrice. Tant que tu ne l’as pas vécu, tu ne peux pas savoir ».
En quatre ans, l’ingénieure agronome, alors âgée de 45 ans, est passée du statut de technicienne en chambre d’agriculture à celui d’exploitante agricole. Quatre ans de « gestation tourmentée ». « Passer de la théorie à la pratique était l’idée de départ », se remémore-t-elle. En 2013, elle décide de confronter celle-ci au regard des autres. « J’ai longtemps expliqué aux agriculteurs qui suivaient mes formations que la diversification des assolements est une force économique pour une exploitation agricole. Cette stratégie, associée à la gestion de la faune auxiliaire, doit permettre de baisser les intrants ». Thierry Faity, agriculteur à l’intérêt marqué pour la biodiversité, a été interpellé . En présentant son idée, Claire l’a nourrie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité