Aller au contenu principal

Encore une mauvaise récolte de miel pour les apiculteurs

Sébastien Pommier, président de l'Association de développement apicole et Daniel Gauthier dressent un bilan très morose de la campagne 2014.

Sébastien Pommier, président de l'ADA (à gauche) et Daniel Gauthier, apiculteurs en Deux-Sèvres.
Sébastien Pommier, président de l'ADA (à gauche) et Daniel Gauthier, apiculteurs en Deux-Sèvres.
© N.C.

Comment s'est passée cette campagne 2014 ?
Sébastien Pommier : Un des participants à notre réunion a bien résumé la situation :
« depuis quatre ans, plus j'ai de ruches, moins j'ai de miel  ». Cette année est pire que 2013, - qui déjà n'avait pas été une bonne année -, et malgré des conditions favorables pour le tournesol, avec de la chaleur et de l'humidité. Depuis deux ou trois ans, la récolte moyenne tourne autour de 25 kilos, alors qu'en 2013, elle était de 15 kilos et cette année elle est de 12 kilos par ruche. Dans les années quatre-vingt, le tournesol représentait jusqu'à 80% de la récolte dans la région, avec 60 kilos par ruche en moyenne. Aujourd'hui, elle ne dépasse pas 50 kilos dans les meilleures conditions. Pourtant, les ruches étaient très actives à la sortie de l'hiver. Les pertes se situaient autour de 10% à 15%, contre 20% habituellement. La saison commençait plutôt bien. Les récoltes sur le colza ont été très moyennes alors que l'on s'attendait à la récolte du siècle. A part le colza, toutes les miellées sont en baisse. 2014 est une des plus mauvaises années connues. Mais la météo seule ne peut être incriminée.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité