Aller au contenu principal

Magazine
Enfin des pots éthiques !

En cette fin d’année, l’ancienne usine de lambris de Bonneuil-Matours, dans la Vienne, produira à nouveau. Mais ce sont des pots entièrement biodégadables qui sortiront du site, grâce à un procédé industriel imaginé par Guillaume Ribes.

Chaque année, près de 450  millions de pots en plastique pour les plantes sont achetés et jetés en France. Autant dire que le marché qui s’ouvre devant Guillaume Ribes est important. Ce chimiste de formation proposera en fin d’année des pots biodégradables, qui pourraient donc supprimer tous ces déchets. Leur composition ? Du compost, de la farine, et quelques secrets, qui font l’objet d’un brevet. « Je broie le compost, et j’y ajoute de la farine, qui permet de faire une sorte de colle », explique le chef d’entreprise. La pâte est ensuite moulée pour être transformée en pots, avant d’être cuite. Au final, le pot ainsi obtenu est brillant, rigide… mais se dégrade en cinq à huit semaines lorsqu’il est en terre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité