Aller au contenu principal

Enfouissement et méthanisation, des alternatives à la double fosse

Parce que l’on ne peut multiplier le nombre de fosses dans les exploitations, l’enfouissement comme la méthanisation sont des moyens pour répondre aux exigences des règles de biosécurité dans l’épandage des déjections de volailles.

L’enfouisseur permet de résoudre l’ensemble des contraintes liées à la valorisation des effluents.
L’enfouisseur permet de résoudre l’ensemble des contraintes liées à la valorisation des effluents.
© C.P.

«Art 11. L’épandage en surface du lisier, des fientes sèches et du fumier non assainis est interdit ». Cet article est extrait du décret du 8 février 2016 relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l’influenza aviaire. Entré en vigueur le 1er juillet dernier, ce texte présente toutefois une alternative. Celle de l’enfouissement.


Épandus en surface, les fientes sèches, lisier ou fumier de volailles doivent au préalable faire l’objet d’un assainissement. Soit par traitement (*), soit de manière naturelle. Cette seconde possibilité implique un stockage des matières sans en rajouter pendant 60 jours. « Une condition qui ne peut être tenue dans les ateliers de gavage à moins de fonctionner avec deux fosses, ce qui n’est le cas dans aucun élevage », explique Olivier Brebion, de l’entreprise Val de Sèvre, coopérative spécialisée en palmipèdes à foie gras implantée à la Pommeraie-Sur-Sèvre.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 7 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité