Aller au contenu principal

Tablettes
Enregistrer les données d’élevage sur tablette

Véronique Lerouge saisit toutes les données relatives à son élevage de dindes directement dans son bâtiment, à l’aide d’une application développée pour tablette.

Véronique Lerouge peut consulter à tout moment ses données de suivi d’élevage.
Véronique Lerouge peut consulter à tout moment ses données de suivi d’élevage.
© C. D.

“Dorénavant pour saisir la fiche quotidienne d’élevage de ses dindes certifiées, plus besoin de papier”, se réjouit Véronique Lerouge, propriétaire d’un poulailler de
1 000 m2 à Montigné-le-Brillant en Mayenne. En effet, depuis mai, l’agricultrice saisit directement dans son bâtiment, toutes les informations relatives à la production de volailles certifiées sur sa tablette tactile.
« Je relève quotidiennement, poids, mortalité, température, hygrométrie, consommations d’eau et d’aliments. Auparavant, je devais noter ces informations sur papier, avant de les retranscrire sur la fiche quotidienne d’élevage. Désormais, je les rentre sur tablette et me connecte une fois à la maison pour transférer toutes les données au groupe Michel, à l’origine de cette application, nommée Certiferme. Pro », poursuit Véronique Lerouge. Cette application web a été développée par Sénoé et fonctionne uniquement pour les systèmes Androïd.

Améliorer le suivi qualité et la gestion des infos
« La démarche du groupe Michel se base sur quatre axes  : le développement durable, la démédicalisation, le bien-être animal et la sécurité alimentaire. L’application nous apporte une traçabilité jour par jour pour chaque lot mis en place. Les données de la fiche d’élevage sont accessibles à tout moment. Avec Certiferme. Pro, les techniciens auront la possibilité de consulter ces données à tout moment, ce qui permettra ainsi d’améliorer le suivi qualité et la gestion des informations. L’application représente également un outil d’aide à la prise de décision sur les points alimentaire, de formulation et génétique au niveau du groupe. Gagner en rapidité, améliorer les performances d’élevage et gérer les problèmes sanitaires sont nos perspectives avec le déploiement de l’utilisation du logiciel dans les exploitations », explique Géraldine Mellier, responsable qualité Certiferme du groupe Michel, spécialisé en production de volailles de chair.
Véronique Lerouge a fait partie des quelques éleveurs qui ont pu tester l’application avant le véritable déploiement en élevages. « J’ai participé à la phase de conception et de développement, ce qui a favorisé une appropriation rapide de l’application. L’utilisation de cet outil me permet une analyse plus fine et plus approfondie de mon élevage. J’ai en effet à disposition des informations de suivi d’élevage, des données sanitaires et de production : courbes de poids, vaccinations… De plus, des alertes apparaissent en cas de non atteinte des objectifs. Ainsi, les problèmes sont vite détectés », remarque Véronique Lerouge.

Répondre aux obligations  réglementaires
Les techniciens de leur côté, saisissent les audits d’élevage, planifient leurs visites, suivent l’activité des éleveurs et disposent des synthèses de résultats sur un tableau de bord de restitution. L’éleveur peut ensuite consulter ces informations sur sa tablette.
D’autre part, les éleveurs ont depuis 2009, l’obligation de fournir avant le départ de chaque lot, la fiche ICA (Informations sur la chaîne alimentaire). Véronique Lerouge trouve dans Certiferme. Pro le récapitulatif des événements sanitaires qui doivent figurer sur celle-ci. Elle peut la signer directement sur la tablette et la transmettre, sans avoir à l’imprimer. Elle est ensuite envoyée au groupe Michel qui la transmet à l’abattoir.
Le déploiement dans les exploitations est prévu en octobre. C’est environ 350 à 400 éleveurs qui pourront être équipés, après suivi d’une formation courte. D’ici la fin de l’année, « on espère que 40 % des élevages en seront dotés, le but étant d’atteindre 100 % dans deux ans », évoque Géraldine Mellier. Les données d’abattage sont également présentes. Le logiciel est fourni par le groupe Michel. L’achat de la tablette est à la charge de l’éleveur. L’association Aevbo alloue une aide de 100 € pour cette acquisition.

Trois associés, 175 hectares, 700 000 litres de lait, 45 mères limousines et 25 taurillons et 1 000 m2 de dindes certifiées.

En élevage agro-alimentaire

« Nous proposons des applications sur Smartphone depuis 2007 et depuis 2011, sur tablettes dont on observe un vrai développement de l’emploi en agriculture. Cette dernière peut-être utilisée de façon multiple pour sa mobilité ou comme une borne de saisie ou de consultation avec un velcro en poulailler, en laiterie, sur un quai d’embarquement, dans un tracteur… », explique Michel Buchet d’Arsoé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité