Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Zoom sur la conditionnalité
Exigences complémentaires MAE : pratiques de fertilisation

Qui est concerné ?
Tous les exploitants agricoles engagés dans une MAE souscrite depuis 2007.
Que vérifie-t-on ?
Quatre points de contrôle sont vérifiés :
1- L’existence d’un plan prévisionnel de fumure pour tous les îlots de l’exploitation.
Le plan prévisionnel de fumure sur douze mois couvre tous les îlots de l’exploitation situés ou non en zone vulnérable, quelle que soit leur superficie. Il prévoit les apports azotés organiques et minéraux et les apports en phosphore organique. Ce document doit être présenté au contrôleur qui vérifie : un document qui n’est pas à jour sera considéré comme incomplet.
2. Existence d’un cahier d’enregistrement des pratiques d’épandage à jour.
Pour le cahier d’enregistrement, un délai de trente jours est admis entre le dernier épandage et son inscription sur le cahier d’enregistrement. Le contrôle porte sur les données enregistrées durant l’année en cours.
Lorsque le ou les cas de non-conformité suivants sont constatés, l’exploitant dispose d’un mois maximum pour saisir les données manquantes et transmettre, au service de contrôle, une photocopie du document dûment rempli :
- « cahier d’enregistrement incomplet ou plan prévisionnel de fumure incomplet : 20 données manquantes ou moins au total, ou plus de 20 données manquantes au total sur 10% des îlots ou moins » ;
- en zone vulnérable : extension incomplète du cahier d’enregistrement prévu par la grille « protection des eaux contre les nitrates » aux apports en phosphore organique.
3. Absence de pollution des eaux de surface par les nitrates ou les phosphates.
Seuls les points d’eaux de surface (cours d'eau, rivière, étang, etc.) sont concernés. Il est vérifié par un contrôle documentaire que, sur l’année civile en cours, l’exploitant n’a pas fait l’objet d’un procès-verbal, par les autorités habilitées à constater l’infraction au titre de la police des eaux et des milieux aquatiques, pour pollution des eaux par les nitrates ou les phosphates, dans le cadre de son activité agricole ou sur ses terres agricoles.
4. En zone vulnérable, existence d’un bilan global de fertilisation azotée.
Le bilan global azoté est établi à partir du cahier d’enregistrement des pratiques d’épandage.
Il consiste à comparer les « entrées », sous forme d’azote minéral et organique, et les « sorties », sous forme d’exportations par les productions végétales. Il s’agit d’un calcul fondé à la fois sur les données du cahier d’enregistrement et sur les références du Corpen. Toute autre méthode de calcul reconnue comme permettant l’établissement d’un bilan global azoté fiable est admise.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Agriculture de conservation, Deux-Sèvres.
La plante nourrit les animaux, les racines le sol
Noam Cornuault organisera sur son exploitation, à l’automne, avec la chambre d’agriculture, un rendez-vous des couverts. Il…
Publicité