Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Face aux députés de la Coméco, Julien Denormandie esquisse ses orientations...

À l'occasion de son audition par les députés de la commission des affaires économiques le 29 juillet, le nouveau ministre de l'Agriculture a présenté des «orientations principales», qu'il va prendre par la suite le temps de détailler «à la rentrée».

Le nouveau ministre de l'agriculture définit sa politique en quatre axes : la souveraineté alimentaire, la santé, l'adaptation au changement climatique et la question de la jeunesse et de la transmission.
© Twitter Julien Denormandie

Julien Denormandie se fixe «quatre axes»: le premier est de «reconquérir la souveraineté alimentaire et agricole», dans lequel il situe le «plan protéine» et les «agriculteurs payés au juste prix» ; le deuxième axe est «l'accessibilité pour tous à une alimentation saine et durable», incluant les «circuits courts», «l'accès aux aliments frais et produits près de chez soi» et l'information des consommateurs. Troisième axe: «faire face aux transitions» à un horizon de «20-30 ans», en investissant dans «l'agroécologie» et dans l'adaptation au changement climatique (ex. retenues d'eau, assurance). Enfin, le quatrième axe est la «la jeunesse et la transmission» (ex. aides à l'installation, foncier). Ces quatre axes sont notamment repris dans les propositions qu'il a transmises au Premier ministre dans le cadre du plan de relance. Parmi ces quatre axes, Julien Denormandie veut afficher la «santé» (2e axe), comme un «marqueur» de sa politique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité