Aller au contenu principal

Céréales
Maïs : faire bouger les lignes

À l'occasion de son assemblée générale organisée à Bordeaux, l'association Charte Qualité Maïs Classe A a affirmé sa volonté de voir son cahier des charges évoluer. 

Franck Camet-Lassalle est le président de l'association Charte Qualité Maïs Classe A s'intéresse au système international SAI, Sustainable Agriculture Initiative. Ce Label permettrait de valoriser la production sur les marchés internationaux.
© Sylvain Desgroppes

Ce vendredi 14 février se tenait à Bordeaux l'assemblée générale de l'association Charte Qualité Maïs Classe A. Celle-ci en a profité pour affirmer son envie de voir son cahier des charges évoluer vers une démarche de durabilité sociétale et environnementale. Une politique volontariste qui répond aux attentes des consommateurs, des pouvoirs publics, et des marchés.

« Notre objectif est de fédérer les partenaires de la filière maïs autour de trois piliers : la traçabilité, la qualité physique, et la qualité sanitaire. On va élargir nos compétences », commence Franck Camet-Lassalle, le président. Matthieu Çaldumbide, directeur adjoint de l'Association Générale des Producteurs de Maïs, a ainsi présenté la démarche Haute Valeur Environnementale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité