Aller au contenu principal

La Blonde d’Aquitaine déterminée à prendre sa place sur scène

Le syndicat départemental tenait son assemblée générale mardi 13 mars à Secondigny. L’organisation du national de la race à Moncoutant était au cœur des échanges.

Sept commissions vont être mises en place pour permettre l’organisation dans les meilleures conditions du concours national Blonde d’Aquitaine qui se tiendra mi-septembre à Moncoutant.
Sept commissions vont être mises en place pour permettre l’organisation dans les meilleures conditions du concours national Blonde d’Aquitaine qui se tiendra mi-septembre à Moncoutant.
© N.C.

C’est par l’organisation d’un national que la race blonde d’Aquitaine célébrera sa vingtième participation au salon de Moncoutant. Mardi 13 mars, lors de l’assemblée générale de l’association départementale présidée par Didier Gaborit, l’événement était à l’ordre du jour. Les 21, 22 et 23 septembre, près de 700 animaux seront réunis au cœur du bassin allaitant des Deux-Sèvres. Le bocage est une terre d’élevage. Les éleveurs de Parthenaises et de Limousines seront aux côtés de leurs confrères pour l’affirmer.


Une telle organisation est un défi. Les 35 adhérents du syndicat départemental sont mobilisés. Avec les membres du comité des fêtes de Moncoutant, organisateur de la foire, ils se sont répartis dans sept commissions. « La tâche est telle qu’il faut partager les responsabilités et le travail », explique Didier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité