Aller au contenu principal

FCO
Fixation des tarifs pour la future vaccination obligatoire

La FDSEA demande la tenue d’une table ronde présidée par le préfet pour arrêter les tarifs de vaccination

Concernant la vaccination, la FDSEA demande la tenue d’une table ronde présidée par le préfet.
Concernant la vaccination, la FDSEA demande la tenue d’une table ronde présidée par le préfet.
© DR

Les quatre présidents des sections FDSEA, ruminants et petits ruminants (bovins viande, ovins, lait de chèvre et lait de vache) se sont invités à une réunion technique jeudi 23 octobre organisée par la DSV, en présence des représentants du GDS et des vétérinaires. L’objectif de cette action était de réaffirmer haut et fort, devant ce comité technique départemental et notamment devant les vétérinaires et l’administration que la FDSEA n’accepterait pas des tarifs de vaccination prohibitifs.
Les représentants de la FDSEA ont insisté sur deux autres points : la nécessité de disposer des vaccins, sérotypes 1 et 8, très rapidement et de planifier la vaccination en relation avec les opérations de prophylaxie habituelles pour éviter de multiples déplacements et contentions des animaux. Les représentants syndicaux ont également demandé : - que les vaccins soient pris en charge par les pouvoirs publics ; - que l’acte de vaccination soit pris en charge à 50 % ;
- que les tarifs de vaccination ne soient pas prohibitifs comme cela a été le cas pour la vaccination volontaire, sérotype 1. La FDSEA n’est pas opposée à une discussion sur un tarif horaire.
Avant de conclure, les responsables ont souhaité que la commission bipartite ne prenne aucune décision sur les tarifs. La FDSEA demande la tenue d’une table ronde présidée par le préfet pour arrêter les tarifs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité