Aller au contenu principal

Sommet de l'élevage
Fnsea 79 et JA 79 demandent une surdotation des 50 premiers hectares à l’actif exploitant

François Hollande, lors de sa visite au Sommet de l'élevage 2013.
François Hollande, lors de sa visite au Sommet de l'élevage 2013.
© Actuagri

Les membres des bureaux de la Fnsea 79 et des JA 79, réunis le 7 octobre, constatent « un profond décalage entre la teneur du discours du Président de la République qui dit avoir fait des choix pour que l’élevage soit la priorité de notre politique agricole » et les mesures annoncées . S’ils expliquent que le doublement de l’enveloppe dédiée au plan de modernisation et la hausse de 100 millions d’euros par an des soutiens à l’installation « vont dans le bon sens », ils s’interrogent « sur l’effet levier de la future prime vache laitière au vue des fonds qui lui sont dédiés ».
Avec la revalorisation de l’ICHN, les deux organisations estiment que « le fossé va se creuser entre les zones de plaines et les zones défavorisées ». Enfin, « en faisant le choix de ne pas attribuer la surdotation des 50 premiers hectares à l’actif exploitant, François Hollande est en train de créer une injustice profonde dans notre secteur d’activité ». Les membres des bureaux estiment que 20 % des associés de sociétés agricoles ne bénéficieront pas de la surdotation.
Fnsea et JA 79 demandent au ministère « d’adopter une définition de l’actif exploitant qui doit être fonction de la prédominance de l’activité agricole dans le revenu de l’agriculteur et de tenir compte de ce critère dans l’attribution de la surdotation des 50 premiers hectares ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité