Aller au contenu principal

FNSEA et Conf' plaident pour une instance de coordination entre science et société

Participant à un appel paru le 9 mai dans le quotidien Le Monde, signé par « quarante-quatre médecins, chercheurs, philosophes, militants associatifs, entrepreneurs et syndicalistes », la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, la présidente de la FNPF (fruits), Françoise Roch, et le porte-parole de la Confédération paysanne, Nicolas Girod, proposent la création d'une nouvelle « instance destinée à coordonner (le) dialogue » entre experts et société. Les signataires estiment que « la France ne dispose pas d’espace institutionnel pour coordonner le dialogue entre sciences et société », et qu'une telle instance se justifie car « l’efficacité et les conséquences sociales des solutions que proposent sciences et médecine dépendent (...) du contexte de leur application. » Dans le contexte de Covid-19, ils citent notamment l'inadéquation des fiches sectorielles de « bonnes pratiques » publiées par le ministère du Travail : en agriculture, elles « omettent le fait, bien connu sur le terrain, que (les travailleurs saisonniers) sont habituellement hébergés collectivement ». Les signataires proposent qu'une telle instance soit « placée auprès des autorités », et « appuyée », voire « encadrée » par le Cese, la Conférence nationale de santé ou la Commission consultative des droits de l'homme. Ce texte « prolonge » celui lancé par plusieurs chercheurs fin mars, appelant à « Grenelle du Covid-19 ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité