Aller au contenu principal

Congrès Fnsea
Focus sur le local, ses atouts, ses enjeux

Marais, bocages et plaines, fromages de chèvres, vins et viande parthenaise… Le département des Deux-Sèvres a été mis à l’honneur en cette matinée du dernier jour de congrès, jeudi 23 septembre.

Jérôme Baloge, président de la CAN, Denis Mousseau, président de la Fnsea79, Coralie Dénoues (présidente du conseil départemental).
© Christelle Picaud

À travers une vidéo sur les marques et produits qui font l’agriculture deux-sévrienne, les congressistes ont découvert  "un territoire riche par la diversité de ses productions", a rappelé Jérôme Baloge, président de la Communauté d'agglomération du niortais. Cette "petite France agricole" a subi un coup avec la perte de l'ICHN. "Pour maintenir cette terre d'élevage, les programmes Re-sources et les plans intercommunaux sont capitaux", a-t-il rappelé. 

L’agriculture fait aussi face au défi du renouvellement des générations, sujet sur lequel Alain Rousset veut s’engager fortement. Absent au Congrès, il a fait parvenir un message par vidéo dans lequel il confirme son intention d'accélérer la transmission, avec l'objectif de passer de 630 installations par an à 1000. Une élue va être déléguée sur cet enjeu. 

Au lendemain de la crise du Covid-19, le développement des circuits courts est une question prégnante, chacun assurant sa motivation pour plus de souveraineté alimentaire. De nouveaux outils de transformation, une meilleure coordination de la commande pour la restauration collective se rejoignent dans le PAT (projet alimentaire territorial), un "projet de société" qui doit reconnecter les demandes des consommateurs, très exigeantes, et l'offre des producteurs, de qualité.  

Dans ce souci d'une plus grand qualité et d'une agriculture toujours plus vertueuse, les agriculteurs ont entamé le virage de la transition agroécologique. Si Jérôme Baloge et Alain Rousset ont réaffirmé leur position favorable à l'irrigation, le président de région a aussi rappelé l'engagement à sortir des pesticides.

"L'accompagnement nous importe, pour lever les impasses et rendre possible la sortie des pesticides", a-t-il souligné. 

Coralie Dénoues, présidente du département, a réassuré le monde agricole de son soutien, pour aider les professionnels face à des difficultés économiques et sociales, « trop souvent cachées au fond des cours ». Avant tout, elle a rappelé sa fierté pour cette terre et ceux qui la font vivre, s'attirant les applaudissements de l'audience. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité