Aller au contenu principal

Melons
Force Sud fait revivre la marque Le Rouge Gorge

Début avril, le melonnier thouarsais Le Rouge Gorge a rétrocédé sa marque au groupement de producteurs Force Sud, dont le siège est dans l’Hérault. Une volonté mutuelle des deux entreprises de ne pas voir s’éteindre l’esprit et le cahier des charges de melons de qualité.

Les consommateurs, qui auront le plaisir de retrouver des melons Rouge Gorge sur les étals dès cet été.
© Force Sud

Bien que le groupe ait annoncé l’arrêt de sa production de melons en décembre dernier, impactant près de 35 emplois directs dans le thouarsais, l’effet de cette décision restera transparent pour les consommateurs, qui auront le plaisir de retrouver des melons Le Rouge Gorge sur les étals dès cet été. Comment est-ce possible ? Grâce à la reprise, début avril, de la marque emblématique par le groupement melonnier français Force Sud. « Nous partageons les mêmes valeurs et la même vision familiale du métier avec les Couteleau, dirigeants de l’entreprise thouarsaise, indique Jérôme Jausseran, président de Force Sud. Quand ils nous ont demandé si nous pouvions continuer à faire vivre l’histoire de ce melon, nous avons dit oui ».

Rester sur le marché Grand Ouest

Les melons Le Rouge Gorge continueront ainsi à être produits dans les trois régions dont ils provenaient déjà : Deux-Sèvres, Hérault et Malaga (Espagne), mais sur des sites appartenant au groupe Force Sud. Son président ajoute, sans en préciser le nombre, que quelques salariés de l’ancienne activité melons de Le Rouge Gorge ont été recrutés par Force Sud, indépendamment du contrat de reprise de la marque. La production sera principalement distribuée dans la région Grand Ouest, bassin historique de présence du Rouge-Gorge. « L’idée est de placer chaque produit au bon endroit, c’est à nous de nous adapter à ce marché », énonce encore Jérôme Jausseran.

31 M€ de chiffres d’affaires

En intégrant les melons Le Rouge Gorge à ses gammes, Force Sud poursuit son développement, déjà particulièrement en forme, le groupe enregistrant chaque année une croissance à deux chiffres pour une production de 25 000 tonnes environ et 31 millions de CA l'année dernière. Une bonne santé que Jérôme Jausseran attribue au concept de segmentation : diversifier l’offre pour correspondre au mieux à différents besoins. Le Rouge Gorge viendra ainsi étoffer les gammes, trouvant naturellement sa place entre les melons « Goût du Sud », « Goût du bio », « Zéro résidu de pesticides » ou encore « Perle des champs », premier melon à avoir obtenu un label rouge.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité