Aller au contenu principal

Front uni des OPA pour le développement de la valeur ajoutée

A l’initiative de la Fnsea 79, les OPA du département se sont réunies lundi 28 juillet. Au centre des préoccupations, le manque de soutien des élus locaux en faveur du monde agricole dans sa volonté de développer la valeur ajoutée du secteur.

Conjoncture départementale, épisode grêleux et Etats généraux de l’agriculture ont occupé les débats du Clopa.
Conjoncture départementale, épisode grêleux et Etats généraux de l’agriculture ont occupé les débats du Clopa.
© N.C.

Ce lundi 28 juillet, la Fnsea 79 et les organisations professionnelles agricoles du département ont tenu un comité de liaison des organisations professionnelles agricoles (Clopa) afin de faire le point sur la situation de l’agriculture dans le département, sur l’épisode de grêle du 9 juin 2014 et pour initier le lancement des Etats généraux de l’agriculture.

Inquiétudes pour les filières viandes
Qu’il s’agisse des élevages bovins viande, avicoles ou porcins, « la conjonction de cours moroses et d’un coût de production élevé  met à mal les trésoreries des exploitations dans ces productions », s’est alarmé Alain Chabauty, président de la Fnsea 79. La même inquiétude prévaut pour les élevages caprins hors-sol. Les membres du Clopa sont même allés jusqu’à poser la question de la pérennité de ce type de système de production. En effet, « le coût de l’alimentation risque de se maintenir à un niveau élevé sur le long terme » a indiqué Emmanuel Villeneuve, représentant des coopératives. Enfin, les exploitations qui ont fait le choix intégralement ou partiellement de passer de l’élevage à la production végétale et ce, dans les zones intermédiaires, se retrouvent avec des difficultés économiques dues à des rendements moyens et des prix qui ont baissé par rapport à la situation de 2012.

Soutien aux victimes de la grêle
Suite à l’épisode de grêle du 9 juin, toutes les OPA du département sont venues en soutien des agriculteurs affectés. Malheureusement, elles estiment seulement à 20%, la part des agriculteurs ayant souscrit à une assurance grêle/tempête sur la zone touchée. La Fnsea79 a pour sa part obtenu la mise en place d’une procédure de dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti, la MSA a quant à elle été sollicitée par 48 exploitants pour un échelonnement du paiement de leurs charges sociales et le Crédit Agricole est en train de prendre contact avec les agriculteurs touchés afin d’étudier avec eux les meilleures solutions bancaires pour pallier les difficultés. Les OPA ont rappelé l’importance de s’assurer surtout pour ce qui concerne la grêle et la tempête. « C’est aussi important de le faire que d’assurer un tracteur ou un matériel agricole » a souligné Jean Pillaud, président de Groupama. Le comité a ensuite évoqué les Etats généraux de l’agriculture, point d’orgue de la rentrée.Posant le constat que le secteur agricole est mis à mal en Deux-Sèvres, qu’il existe des freins départementaux à la mise en place de projet de développement pouvant apporter de la valeur ajoutée, les membres du Clopa ont approuvé la proposition de la Fnsea et des JA 79 d’organiser en septembre les Etats généraux de l’agriculture. Selon les membres du Clopa, l’agriculture souffre de contraintes administratives et a besoin du soutien des élus locaux dans sa quête de développement de valeur ajoutée. Rendez-vous est donc pris pour le 12 septembre à Parthenay (lire en encadré).

Deux-Sèvres : Terre de Valeur Ajoutée
Les Etats généraux de l’agriculture baptisés « Deux-Sèvres : Terre de valeur ajoutée » aura lieu le 12 septembre à 9 h 30 au Domaine des Loges à Parthenay (face au marché aux bestiaux). L’objectif étant de rassembler agriculteurs et décideurs du département pour faire avancer les problématiques de l’accès à l’eau, de la consommation du foncier et du développement économique. En portant ensemble cet événement, les membres du Clopa veulent prendre date en termes de décisions pour l’agriculture deux-sévriennes. Plusieurs tables rondes seront organisées sur les problématiques citées auparavant. Des agriculteurs et des élus viendront témoigner. Chaque table ronde sera clôturée par l’intervention d’un élu du département. Jean Grellier, député des Deux-Sèvres, clôturera la table ronde sur l’économie et l’emploi dans le secteur agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité