Aller au contenu principal

Elevage info du 2 octobre 2020
Fumier sur prairie : épandre si possible sur un sol suffisamment humide

Epandage de fumier sur prairie
© Arvalis-Info

Un apport de fumier plutôt mûr ou composté en octobre va agir dans la durée et stimuler la vie biologique se trouvant sous le feutrage racinaire de la prairie.

Par contre, l’apport de fumier jeune à la sortie de l’hiver favorise son redémarrage au printemps.

Cet apport peut se limiter à 10 tonnes/ha tous les ans si les parcelles sont fauchées et moins régulièrement sur les prairies pâturées puisqu’elles bénéficient du retour des apports organiques des déjections.

En limitant l’apport, on assure une dégradation rapide et efficace du fumier épandu. La difficulté pour l’épandage d’automne réside dans le choix de la période. Le sol doit être relativement humide et non refroidi pour que la biologie du sol soit active et capable de dégrader le fumier épandu, soit souvent entre octobre et novembre.

Un épandage très précoce nécessite de bien gérer le délai de retour des animaux sur la parcelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité