Aller au contenu principal

Gel 2021: ouverture de l'aide pour les entreprises de l'aval

Aspersion pour protéger les vergers
© Earl Desnoues

Plusieurs textes parus au Journal officiel (JO) le 13 août fixent les modalités d'attribution des aides pour les entreprises de l'aval indirectement affectées par l'épisode de gel d'avril 2021. Peuvent y prétendre les premiers metteurs en marché de fruits ou organisations de producteurs de fruits et légumes, les entreprises de transformation de fruits et celles de vinification (y compris exploitations agricoles).

Dotée d'une enveloppe de 150 millions d'euros (M€), cette aide consiste en une avance de trésorerie remboursable qui «vise à prendre en charge temporairement une partie de la perte d’exploitation estimée», d'après la notice du décret n°2021-1074. Comme annoncé fin juin par le ministère de l'Agriculture, elle est ouverte aux entreprises dont l'approvisionnement provient à 60% des départements touchés par l'épisode de gel du 4 au 14 avril, et qui subissent une baisse d'approvisionnement d'au moins 20% (par rapport à une année de référence choisie entre 2017, 2018, 2019 et 2020).

Pour y prétendre, il faut avoir subi une perte d'EBE d'au moins 50% (et non 30% comme annoncé). L'avance est plafonnée à 2,5 M€ par entreprise (et non 5 M€ comme annoncé). Le guichet pour cette aide est ouvert depuis le 6 août pour les fruits à noyau ; il le sera le 20 septembre pour les fruits à pépins et le 3 janvier pour les entreprises de vinification.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
PaillÔtop, le matériel qui botte les éleveurs
Le Gaec du Vieux Chêne, à Luché-Thouarsais, utilise la pailleuse automatique d’ALB Innovation depuis le début de l’année. L’…
Publicité