Aller au contenu principal

Générations futures digitalise sa semaine pour les alternatives aux pesticides

© Générations futures

Face à l’épidémie de Covid-19, l’association Génération futures annonce qu’elle maintient une version digitale de sa semaine pour les alternatives aux pesticides (SPAP), qui devait se dérouler du 20 au 30 mars. Tous les événements physiques, conférences, projections ou visites de fermes devront être reportés, mais l’association diffusera chaque jour sur son site des articles valorisant les alternatives aux pesticides. « En clôture de la SPAP, ce 30 mars, nous prévoyons un temps fort que nous sommes en train de mettre en place », indique Générations futures dans un communiqué. L’association rappelle à ses sympathisants que deux de ses initiatives en ligne se poursuivent : le concours « A vos coquelicots » destiné aux jeunes élèves et l’outil Shake ton politique, qui permet de proposer aux élus dix engagements pour la réduction des produits phytosanitaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité