Aller au contenu principal

Génétique: le prix Nobel de chimie attribué aux mères de Crispr/Cas9

Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna
© Bianca Fioretti / Duncan.Hull

Le 7 octobre, l’Académie royale des sciences de Suède a attribué le prix Nobel de chimie 2020 à Emmanuelle Charpentier et Jennifer A. Doudna, les deux scientifiques ayant mis au point les «ciseaux génétiques» Crispr/Cas9. «Cette découverte a non seulement révolutionné la science, mais elle a également abouti à des variétés innovantes et conduira à des traitements médicaux de rupture», souligne Claes Gustafsson, président du comité du Nobel pour la Chimie.

Comme le rappelle l’académie, la découverte de Crispr/Cas9 est en partie dû au hasard. Dans le cadre de ses recherches sur un streptocoque, Emmanuelle Charpentier a identifié en 2011 une molécule inconnue, le tracrARN, capable de désactiver les virus en coupant leur ADN. En médecine, comme en obtention variétale, l’utilisation de cet outil a «explosé» depuis 2012 dans le monde scientifique, rappelle l’académie Suédoise.

Avec Talen et d'autres technologies récentes, CrispR-Cas9 forme un ensemble appelé Nouvelles biotechnologies végétales (NBT), dont la Commission européenne s’est engagée à clarifier le statut (OGM ou non) dans le cadre de sa stratégie "de la ferme à la table". Ces technologies relèvent aujourd'hui de la législation communautaire sur les OGM.                                               

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
Gâtine, Deux-Sèvres, qualité des eaux, prairie, élevage
Pour la qualité de l’eau, la société a besoin de l’élevage
Communication, mais également expérimentations : les syndicats des eaux et le Pays de Gâtine s’engagent pour maintenir l’élevage…
Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Publicité