Aller au contenu principal

Autonomie alimentaire
Gérer le parasitisme au pâturage

Lors de la mise au pâturage, le traitement des animaux n’est pas systématique pour favoriser la résistance des organismes aux parasites.

Avant de traiter les animaux, il faut mettre en adéquation le type et le niveau de pression parasitaire par des analyses sur les animaux (coproscopie, dosage des pepsinogènes…).
© DR

Pour les cheptels dont les animaux vont au pâturage, la gestion du parasitisme est incontournable. C’est un enjeu sanitaire, économique et aujourd’hui, écologique (dans son sens littéral : étude des êtres vivants et de leurs interactions dans leur milieu de vie).

En effet, l’écotoxicité des produits antiparasitaires est aujourd’hui bien connue. Il est établi qu’une fois excrétées par les animaux, les molécules antiparasitaires conservent une partie de leur capacité biocide et peuvent avoir un impact sur la faune des prairies, notamment sur les bousiers. Ces derniers participent à la biodiversité des prairies en dégradant les bouses et en étant source de nourriture pour d’autres espèces. Par la baisse de la dégradation des bouses, on observe également une augmentation des refus au parc et une baisse de la fertilisation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité