Aller au contenu principal
Font Size

Gracekelly, dans l’attente d’un sacre au SIA

Après un sans faute sur les concours en 2014, Jean-Claude et Olivier Collardeau présenteront Gracekelly, une vache de trois ans et demi, au concours de la race blonde d’Aquitaine au salon de l’agriculture à Paris.

Gracekelly est dans l’attente d’un sacre national, mais elle est déjà la reine de l’élevage d’Olivier et de Jean-Claude Collardeau.
Gracekelly est dans l’attente d’un sacre national, mais elle est déjà la reine de l’élevage d’Olivier et de Jean-Claude Collardeau.
© N.C.

Elle a une pure tête de blonde, avec des yeux et des naseaux éclairés mais aussi une robe pommelée ». « Racée », Gracekelly devrait aussi séduire les juges avec un très bon grain de viande et un très bon bassin, estime Olivier. Avec toutes ces qualités, elle est la reine de l’Earl l’Elevage de Collardeau, bien avant son sacre au Salon de l’agriculture. C’est en tout cas le grand espoir d’Olivier. Mais aussi celui de son père, Jean-Claude, avec qui il élève un troupeau de 122 blondes d’Aquitaine, à Villiers-sur-Chizé.
Être sélectionné pour la première fois au salon de l’agriculture est déjà une performance pour cet élevage de sélectionneurs depuis 1997 et l’arrivée de la transplantation embryonnaire en 2000. En particulier avec Ulicia, et ses 1 200 kg, dont est issue Gracekelly. Avec ses 440 embryons, elle a battu tous les records. Pour Olivier, « c’est elle qui a monté le troupeau ».
L’aventure de la famille Collardeau a pris un nouvel élan en 2014. Cette année-là, l’élevage a présenté 11 animaux qui ont rapporté 23 plaques à ses propriétaires. Gracekelly, avec ses trois ans et demi et ses 1 100 kilos, a remporté le 1er prix régional à Lezay, le 4e des femelles suitées à Biarritz et le 1er prix également à Moncoutant. Lorsque le 15 janvier, la décision tombe qu’elle est sélectionnée à Paris, Olivier est tout heureux. « C’est une belle consécration de la carrière de mon père », confie-t-il, alors qu’il ne pourra pas être présent le 26 février, jour du concours, à cause d’un accident de travail survenu dans la stabulation, il y a quelques années.
« On travaille les facilités de vêlage, les qualités maternelles et la viande, comme tout le monde », poursuit Olivier. La transplantation - 60% des receveuses-, mais aussi l’IA et dans quelques cas la monte naturelle, permettent de pousser la génétique avec les outils les plus modernes, comme la détection des vêlages, qui une année a permis de sauver onze veaux, les IA et les échographies.
La partie sera serrée. Sur 39 blondes, mâles ou femelles, 17 ont été sélectionnées dans le grand Ouest : Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Limousin. Dans la région, il faudra en particulier suivre de près Granada et Ghetto de l’élevage Arsicaud, à Marans. Quoi qu’il en soit, Olivier se dit que, même classée dernière, Gracekelly sera tout de même, de fait, au huitième rang national dans sa catégorie.

La région Poitou-Charentes et les Deux-Sèvres
Le salon de l’agriculture se déroulera du 21 février au 1er mars 2015 à Paris, Porte de Versailles et aura pour thème « L’agriculture en mouvement : pour mieux manger, pour préserver l’environnement, avec l’innovation ».
Les régions de France (institutionnels et exposants régionaux uniquement) reviennent dans le hall 3. L’élevage va réintégrer le hall 1 sauf les équins qui occuperont le hall 7.1.
La nocturne du vendredi est supprimée. De nouveaux horaires sont institués : de 9 heures à 19 heures tous les jours et jusqu’à 20 heures le mercredi et le jeudi.
Les produits de Poitou-Charentes seront exposés dans le Hall 3 avec les huîtres de Marennes Oléron à déguster au comptoir avec un verre de vin de Pays Charentais (IGP) et des tartines au beurre AOC Charentes-Poitou. Mais aussi pineaux et cognacs ou encore, des fromages et des plats cuisinés à base de viande de chèvre ou des salaisons.
L’Hermione sera présente sur l’espace régional Poitou-Charentes, avec maquette et vidéos sur l’espace Poitou-Charentes (stand 3 H 131) pour apprécier toute la complexité des navires à voile de l’époque.
Deux animations sont organisées autour de la race parthenaise, hall 1 :
- la journée Label rouge, le lundi 25 février, de 10 heures à 16 heures, avec présentation sur ring, de 11 heures à 12 heures.
- Le concours de la race parthenaise, vendredi 25 février de 10 heures à 12 h 30 grand ring hall1.

Elevages exposants des Deux-Sèvres

Bovins
Blonde d’Aquitaine
Collardeau Olivier, 6 Rue du Vieux Puits 79170 Villiers-sur-Chizé (1 femelle)
Prim’holstein
Gaec du Chemin Blanc, M. Deligné La Papinaudière 79220 Les Groseillers (1 femelle)
Parthenaise
Earl Babin, Le Château 79130 Le Beugnon (1 animal)
Earl Proust, CD La Poupellière 79800 Soudan (1 animal)
Gaec Bodin, La Bourse 79300 Saint-Sauveaur (1 animal)
Gaec Breillat, Fief Patissier 79510 Coulon (1 animal)
Gaec Le Chatelet, Châtelet 79220 Les Groseillers (1 animal)
Gaec Christ’al, Les Essarts 79800 Souvigné (1 animal)
Gaec de Riolan (Fallourd) Riolan 79130 Secondigny (1 animal)
Gaec Delion, Coigne 79200 La Peyratte (2 animaux)
Gaec La Guillotière, La Guillotière 79340 Vausseroux (2 animaux)
Gaec Le Rallye, Gloutière 79420 Vautebis (1 animal)
Gaec Picauville, Le Temps 79240 Scillé (3 animaux)
Lycée agricole, Rte de la Roche 79500 Melle (1 animal)
Passebon Etienne, Le Grand-Chambord 79310 Verruyes (1 animal)

Ovins
Rouge de l’Ouest
Proust Antoine, La Faye 79320 Chanteloup (2 animaux)
Gaec Bailly, MM. Marolleau 79250 Nueil-les-Aubiers (2 animaux)
Mouton vendéen
Scea Boyé Père et Fils, Le Grand Margot 79130 Pougne-Hérisson (3 animaux)
Clément Céline, Le Boulay 79340 Vasles (6 animaux)
Charmoise
Salvat Bernard, Le Bois du Roux 79390 La Ferrière en Parthenay (1 animal)

Caprins
Chèvre poitevine
Pouet Françoise 8 Rue de l’Yser 79200 Parthenay (2 femelles).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité