Aller au contenu principal

Soboviandes
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal

Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais Soboviandes. Cinquième en 18 mois à être commercialisée par ce biais, elle sera notamment consommée dans des restaurants locaux.

De gauche à droite : François Cailleau (Soboviandes), Thomas Giraud, Sébastien Favreau-Duviau (Le Cygne) et Simon Giraud. En arrière-plan, les vaches du Gaec Giraud.
© Chloé Poitau

Pour ces jeunes du bocage bressuirais, faire vivre leur territoire est une évidence. « Nous avons tout ce qu’il faut ici pour faire les choses bien », annonce Thomas Giraud, éleveur bovin à Faye-l’Abbesse. Depuis un an et demi, avec son frère Simon, Thomas a noué un partenariat avec la Société bocage viandes (Soboviandes pour les intimes), un grossiste implanté dans le paysage économique depuis vingt-deux ans. « Nous développons beaucoup plus la vente directe, ou avec le moins d’intermédiaires possibles, depuis deux-trois ans. Avec le confinement, cela a pris de l’ampleur. D’habitude, nous tournons autour de six vaches vendues à la ferme par an. En 2020, avec en plus le lien de confiance établi avec Soboviandes, neuf vaches sont déjà parties en six mois », développe Simon. Thomas résume : « ça s’accélère, il y a nettement un créneau à prendre. La tendance avait commencé avant la Covid. Les gens sont prêts à consommer moins de viande mais de meilleure qualité ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité