Aller au contenu principal

Herbe info

© Idele

Globalement, les sols se ressuient. Le beau temps de la semaine passée et le vent d’est ont permis de sécher une bonne partie des pâtures. La mise à l’herbe est lancée ! Il faut penser à garder une part de foin dans la ration pour assurer la transition et se sécuriser car les gelées matinales, la neige, le vent froid et l’absence de pluie jusqu’à présent limitent la pousse de l’herbe. Sur les terres hautes ou peu profondes, on remarque déjà un ralentissement de la pousse de l’herbe, les animaux ont pu être rentrés à nouveau.
D’autres parcelles encore très humides vont bientôt être pâturables. Elles sont protégées et continuent de pousser. Attention tout de même au gaspillage. Si l’herbe atteint 13 cm, il faut prévoir une récolte avant d’y mettre les animaux.

Les premières fauches d’ensilage ont commencé autour du 23 mars en Charente-Maritime et les autres départements ont suivi avec une semaine d’écart pour les zones les plus froides. Pour ceux qui n’ont pas encore pu faucher, il est encore temps de le faire mais il vaut mieux ne pas tarder. Il reste quelques jours de sec annoncé avant un possible retour de la pluie la semaine prochaine. Alors bien sûr, il vaut mieux attendre que la terre soit suffisamment ressuyée pour ne pas abîmer la prairie de fauche. Il est recommandé de laisser 6-7 cm pour que la repousse soit rapide. Il sera peut-être également opportun d’amender juste avant les pluies annoncées de la semaine prochaine (selon la forme de l’engrais utilisé).

Voir les bulletins sur la pousse de l'herbe sur le site de la chambre d'agriculture

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité