Aller au contenu principal

Huile de palme: la Malaisie saisit l'OMC au sujet des mesures européennes

Plantation huile de palme
© Lian Pin Koh - flickr.com

La Malaisie a demandé, le 19 janvier, l'ouverture de consultations avec l'UE dans le cadre de l'OMC au sujet des restrictions européennes sur l'utilisation des biocarburants à base d'huile de palme. Dans cette affaire, la Malaisie allègue que «les mesures contestées prises par l'UE et certains de ses Etats membres, à savoir la France et la Lituanie, sont incompatibles avec l'Accord de l'OMC sur les obstacles techniques au commerce, l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce de 1994 et l'Accord sur les subventions et les mesures compensatoires».

La demande de consultations constitue le point de départ formel de la procédure de règlement des différends dans le cadre de l'OMC. En juillet dernier, la Malaisie avait annoncé son intention de poursuivre l'UE devant l'OMC, estimant que les restrictions européennes sont «discriminatoires» et risquent de déstabiliser les moyens de subsistance de trois millions de personnes. Dans le cadre de la directive "Red II", l'UE a décidé que le biocarburant à base d'huile de palme n'entrerait pas en compte dans ses objectifs concernant l'utilisation d'énergies renouvelables en 2030, ce qui devrait aboutir à restreindre son usage. Il s'agit de la deuxième plainte relative aux mesures de l'UE visant l'huile de palme. Premier producteur mondial d'huile de palme, l'Indonésie a engagé une procédure de règlement des différends au sujet de ces mesures en décembre 2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité