Aller au contenu principal

Il partage l’agriculture à «posts» perdus

Théo Joyeux est un passionné d’agriculture, d’élevage plus particulièrement. Depuis plus d’un an, il poste sur les réseaux sociaux. Ses vidéos, en direct de la ferme, visent à expliquer, à qui veut bien s’abonner, la vie sur une exploitation.

© C.P.

« Théo futur éleveur » est le pseudo de Théo Joyeux. Le jeune niortais, passionné d’agriculture, aime partager sur les réseaux sociaux le quotidien de l’exploitation. En toute simplicité, il parle de son métier sur sa chaîne YouTube. Sur Twitter, il informe, interpelle, jour après jour, les 904 abonnés. Sur Facebook, il poste ou relaie, vidéos et images, pour le plaisir des 578 membres de sa communauté.

Actuellement en première année de BTS Acse au lycée agricole de Venours, le jeune apprenti a commencé l’aventure des réseaux sociaux « il y a un an et trois mois ». Le jeune homme a le sens du détail. Il est curieux et aime partager ce qui le rend heureux. « Mes parents ne sont pas du milieu agricole. Ma mère travaille dans une assurance, mon père est moniteur d’auto-école. Ils ne connaissaient rien de l’univers dans lequel, depuis la seconde, je prenais du plaisir. Mes premières vidéos étaient une manière de leur montrer, leur expliquer, à eux et plus largement à ma famille, le quotidien sur une ferme ".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité