Aller au contenu principal

Fête de la terre
Il y a en Deux-Sèvres une place pour les fêtes de la terre

Avec 2500 personnes sur deux jours très arrosés par la pluie et balayés par les vents frais, les JA du canton de Coulonges-sur-l’Autize sont fiers du défi relevé.

Les visiteurs sont venus en masse. Les bénévoles, qui malgré la pluie ont donné le meilleur d’eux-mêmes, ont contribué à la réussite de la Fête de la terre. Franck Moreau, président cantonal des JA, ne tarit pas d’éloges à leur égard : « Je les remercie et félicite vivement. Ils ont donné une image très positive de notre canton et de notre agriculture ».
Les visiteurs sont venus en masse. Les bénévoles, qui malgré la pluie ont donné le meilleur d’eux-mêmes, ont contribué à la réussite de la Fête de la terre. Franck Moreau, président cantonal des JA, ne tarit pas d’éloges à leur égard : « Je les remercie et félicite vivement. Ils ont donné une image très positive de notre canton et de notre agriculture ».
© C. P.
Remettre au goût du jour l’événement traditionnel qu’est la Fête de terre était l’un des nombreux défis que s’étaient lancés les JA du canton de Coulonges-sur-l’Autize. Objectif atteint. Samedi 6 et dimanche 7 août, la fréquentation du site pourtant très arrosé par la pluie jusqu’à dimanche midi, a confirmé l’intérêt que le grand public porte à ce type de rendez-vous fixé par les agriculteurs. 2500 personnes sont venues profiter des animations très nombreuses. Du baptême de l’air en hélicoptère à l’atelier de dessins pour les enfants, il y en avait pour tous les publics. Promeneurs ou experts des concours de labours ont été satisfaits. « De nombreux partenaires ont cru en nous. Nous les en remercions », exprime avec reconnaissance Franck Moreau, président des JA du canton. Il adresse des félicitations aux nombreux bénévoles, plus de 50 mobilisés sur toute une semaine. Sur ces deux jours, les habitants du monde rural ont démontré leur capacité à construire ensemble. L’agriculture, ses engins, le dynamisme de ses jeunes mobilisent. Dimanche, 350 chapeaux de paille, symbole des moments difficiles que traversent les entreprises agricoles, ont été vendus. Le sort des agriculteurs ne laisse pas indifférent.Palmarès du concours de labours
Labours à plat : 1. Romain Desquin (Beauvoir), 2. Guillaume Moinard (Prahecq), 3. Julien Bonneau (Coulonges), 4. Bruno Faucher (Saint-Varent), 5. Hugues Dupuis (Melle), 6. Sébastien Bobineau, 7. Fabien Foucault, 8. François Riffaut (Coulonges), 9. Vincent Ducourtieux (Lezay), 10. Cyril Clisson (Bressuire).Meilleure ouverture :  Hugues Dupuis.Meilleure rayure : Bruno Faucher.Meilleur jeune : Vincent Ducourtieux.
Labours en planches : 1. Jean-Yves Brenard (Melle), 2. Alexandre Porcher (Beauvoir), 3. Nicolas Bordevaire (Lezay), 4. Julien Charruyer (Lezay), 5. Pierre Suire (Coulonges), 6. Darak Shayna (Coulonges).Meilleur jeune : Nicolas Bordevaire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité