Aller au contenu principal

Fête de la terre
Il y a en Deux-Sèvres une place pour les fêtes de la terre

Avec 2500 personnes sur deux jours très arrosés par la pluie et balayés par les vents frais, les JA du canton de Coulonges-sur-l’Autize sont fiers du défi relevé.

Les visiteurs sont venus en masse. Les bénévoles, qui malgré la pluie ont donné le meilleur d’eux-mêmes, ont contribué à la réussite de la Fête de la terre. Franck Moreau, président cantonal des JA, ne tarit pas d’éloges à leur égard : « Je les remercie et félicite vivement. Ils ont donné une image très positive de notre canton et de notre agriculture ».
Les visiteurs sont venus en masse. Les bénévoles, qui malgré la pluie ont donné le meilleur d’eux-mêmes, ont contribué à la réussite de la Fête de la terre. Franck Moreau, président cantonal des JA, ne tarit pas d’éloges à leur égard : « Je les remercie et félicite vivement. Ils ont donné une image très positive de notre canton et de notre agriculture ».
© C. P.
Remettre au goût du jour l’événement traditionnel qu’est la Fête de terre était l’un des nombreux défis que s’étaient lancés les JA du canton de Coulonges-sur-l’Autize. Objectif atteint. Samedi 6 et dimanche 7 août, la fréquentation du site pourtant très arrosé par la pluie jusqu’à dimanche midi, a confirmé l’intérêt que le grand public porte à ce type de rendez-vous fixé par les agriculteurs. 2500 personnes sont venues profiter des animations très nombreuses. Du baptême de l’air en hélicoptère à l’atelier de dessins pour les enfants, il y en avait pour tous les publics. Promeneurs ou experts des concours de labours ont été satisfaits. « De nombreux partenaires ont cru en nous. Nous les en remercions », exprime avec reconnaissance Franck Moreau, président des JA du canton. Il adresse des félicitations aux nombreux bénévoles, plus de 50 mobilisés sur toute une semaine. Sur ces deux jours, les habitants du monde rural ont démontré leur capacité à construire ensemble. L’agriculture, ses engins, le dynamisme de ses jeunes mobilisent. Dimanche, 350 chapeaux de paille, symbole des moments difficiles que traversent les entreprises agricoles, ont été vendus. Le sort des agriculteurs ne laisse pas indifférent.Palmarès du concours de labours
Labours à plat : 1. Romain Desquin (Beauvoir), 2. Guillaume Moinard (Prahecq), 3. Julien Bonneau (Coulonges), 4. Bruno Faucher (Saint-Varent), 5. Hugues Dupuis (Melle), 6. Sébastien Bobineau, 7. Fabien Foucault, 8. François Riffaut (Coulonges), 9. Vincent Ducourtieux (Lezay), 10. Cyril Clisson (Bressuire).Meilleure ouverture :  Hugues Dupuis.Meilleure rayure : Bruno Faucher.Meilleur jeune : Vincent Ducourtieux.
Labours en planches : 1. Jean-Yves Brenard (Melle), 2. Alexandre Porcher (Beauvoir), 3. Nicolas Bordevaire (Lezay), 4. Julien Charruyer (Lezay), 5. Pierre Suire (Coulonges), 6. Darak Shayna (Coulonges).Meilleur jeune : Nicolas Bordevaire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Petites villes de demain : le programme pour relancer les communes rurales

Dans les Deux-Sèvres, 18 communes ont été retenues pour bénéficier du programme « Petites villes de demain ». Les EPCI de l’…

Avec le parrainage, Mathieu a enfin pu s’installer
Dispositif proposé par les chambres d’agriculture et finançable par Pôle emploi, le stage parrainage permet de se projeter dans…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les questions des enfants à un éleveur de vaches
Les élèves de CM1 de l’école du chêne, à Lezay, ont pu échanger avec un éleveur de vaches salers le temps d’un après-midi. La…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité