Aller au contenu principal

Montée des eaux
Ils développent une méthode de natation pour les vaches du Marais Poitevin

Avec le réchauffement climatique, les prédictions annoncent de plus en plus d'eau dans le marais dans les années à venir. Pour éviter de perdre trop de temps à déplacer les troupeaux en barge, trois étudiants vétérinaires ont trouvé la solution : faire nager les vaches.

Vaches qui nagent : temps gagné sur les transports en barge. Des modules de natation synchronisée pourraient être proposés par la suite.
© DR

Lors d'une balade touristique dans le Marais Poitevin, Jean Guille, élève en troisième année au Pôle océanique international supérieur de Senlis-Oise-Noyon (POISSON), avait été marqué par la transhumance de Maraîchines sur des barges : "un morceau de patrimoine, mais qui prend beaucoup de temps aux éleveurs", relevait-il.

Dans le cadre d'un travail de recherche demandé par son cursus, Jean Guille repense à ce tableau maraîchin et se demande comment il pourrait amener une aide aux exploitants de la deuxième zone humide de France. Avec deux élèves de sa promotion, Barbara Coudat et Emma Quereau, il met alors au point une méthode de nage pour les vaches.

Tremper d'abord le bout du sabot

Après des mois de tests sur des simulateurs en laboratoire, puis en conditions réelles, les trois chercheurs parviennent à des résultats. "Il y a eu des déboires au début, mais si on y va progressivement, en traversant un petit ruisseau, puis une rivière, ça commence à marcher", indique Barbara Coudat. Et d'ajouter que certaines races sont plus à l'aise dans l'eau que d'autres :

"Bien sûr l'idéal serait de chercher du côté d'un croisement avec une espèce aquatique, le dauphin par exemple qui est aussi un mammifère, mais cela se fera dans un second temps".

Les trois élèves passeront l'été dans le département à former les éleveurs qui en font la demande et leurs troupeaux. Un module supplémentaire de natation synchronisée pourrait être proposé, pour ceux qui ont la fibre artistique.

En attendant, Jean Guille, Barbara Coudat, Emma Quereau et l'équipe d'Agri79 vous disent "Poisson d'avril" !

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
Vue d'ensemble, Festival de l'élevage, France Parthenaise, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Elevage
National parthenaise : le concours de la relance
120 animaux participeront les 9 et 10 septembre au national de la race organisé au marché de Parthenay. Un événement programmé,…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

Loin de la capitale, Elsa renoue avec l’histoire familiale
À 25 ans, Elsa Favriou a trouvé sa voie dans le maraîchage diversifié. Depuis plus d’un an, elle remet en culture les terres de…
SCEA Le Chène Blanc, Pougne-Hérisson, Deux-Sèvres, Elevage, Chèvre, Caprin, Capr'inov
Cinq fermes pour cinq thématiques
Comme à chacune des éditions, Capr'inov propose une journée d'immersion dans des fermes. Cinq visites auront lieu le 23 novembre. 
Publicité