Aller au contenu principal

Vignobles
Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres

Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu au niveau national et à l’étranger. Clément Moreau, à Fors, lance tout juste une production typique et locale.

Clément Moreau a planté des pieds de vigne sur le premier coteau au-dessus du Marais poitevin, à Fors, en 2019. Il veut relancer la production d’un vin typique du coin, là où, au XIXe siècle, des centaines d’hectares de vignobles ont été décimés par le phylloxéra.
© Léa Calleau

Du vin dans les Deux-Sèvres ? L’idée peut surprendre, tant le département n’a pas la réputation d’être un pays de vins. Philippe Rambaud, caviste d’Esprit Sommelier, à Niort, le constate régulièrement : « Quand je propose un vin des Deux-Sèvres, les clients ont comme un mouvement de recul ». Et pourtant, il existe chez nous des terroirs précieux, tombés dans l’oubli après le passage dévastateur du phylloxéra dans les années 1860.

Si le nord du département a maintenu une tradition de vignoble, porté par la proximité avec Saumur et l’Anjou, c’est principalement pour une commercialisation en coopérative ou pour un vin de consommation courante. Mais depuis une dizaine d’années, deux vignerons bousculent les codes : Benoît Blet et Nicolas Reau, implantés l’un à Oiron et l’autre à Sainte-Radegonde, dont les vins sont aujourd’hui reconnus en France et à l’étranger.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Petites villes de demain : le programme pour relancer les communes rurales

Dans les Deux-Sèvres, 18 communes ont été retenues pour bénéficier du programme « Petites villes de demain ». Les EPCI de l’…

Avec le parrainage, Mathieu a enfin pu s’installer
Dispositif proposé par les chambres d’agriculture et finançable par Pôle emploi, le stage parrainage permet de se projeter dans…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les questions des enfants à un éleveur de vaches
Les élèves de CM1 de l’école du chêne, à Lezay, ont pu échanger avec un éleveur de vaches salers le temps d’un après-midi. La…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité