Aller au contenu principal

Administratif
Immatriculation des matériels agricoles : régulariser la situation avant le 31 août

Un délai supplémentaire de huit mois a été obtenu par la profession agricole pour faire la demande de certificat d’immatriculation des matériels agricoles, obligatoire depuis 2013 pour le matériel tracté et 2010 pour les automoteurs.

© CA 79

Au fil du temps, la réglementation pour circuler sur la voie publique avec du matériel agricole a évolué. Elle s’est rapprochée petit à petit de la réglementation générale. Depuis le premier janvier 2009, comme les voitures, les tracteurs agricoles sont passés au système d’immatriculation - communément appelé carte grise - à vie (SIV). Le numéro attribué aux engins est unique. Quel que soit le propriétaire, il ne change pas.

Vérifier les matériels tractés de plus de 1,5 t

L’obligation d’immatriculation qui vaut pour les tracteurs depuis de longues années, est récente pour les automoteurs, aussi appelés Maga (pour machine automotrice genre agricole). Elle est obligatoire pour les moissonneuses-batteuses et leur chariot de coupe, les pulvérisateurs automoteurs, les ensileuses, certains quads… depuis le 1er janvier 2010. Tout matériel mis en circulation depuis cette date doit être immatriculé au format SIV.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité