Aller au contenu principal

Importer des ananas bio du Togo

En devenant producteur d’ananas au Togo, Jean-Luc Gelin, de Vouhé, a viabilisé une plantation.

Jean-Luc Gelin pose devant un ananas, à la ferme d’Akapé, au Togo.
Jean-Luc Gelin pose devant un ananas, à la ferme d’Akapé, au Togo.
© Jean-Luc Gelin

Fin 2016, Jean-Luc Gelin, grand voyageur attaché au Togo, rencontre « monsieur Koffi ». Ce dernier est agriculteur dans la région d’Agou, à Akapé, à une centaine de kilomètres de la capitale togolaise, Lomé. Il ne trouve pas de débouchés pour sa production d’ananas.
Jean-Luc Gelin est vendeur de fruits bios, en France, et prêt à investir. Il est basé à Vouhé, dans les Deux-Sèvres, œuvre sur les marchés du département, en Vienne et à Ars-en-Ré. Au Togo, il se délecte des ananas « pains de sucre ». Sa rencontre avec monsieur Koffi va le décider à en importer en Nouvelle-Aquitaine, pour sa clientèle. « Je voulais lui apporter un plus », déclare le commerçant.
Au Togo, Jean-Luc Gelin devient « producteur d’ananas ». Il investit dans la production de monsieur Koffi, la fait certifier bio (par Ecocert). Aujourd’hui 130 000 plants d’ananas (sur 2 ha, en roulement) pollinisés à la main, poussent(*) à la ferme d’Akapé, sur « une terre jamais salie par un produit chimique », assure-t-il. La fiente de centaines de poules sert d’engrais et des cultures d’arachides intermédiaires, deux fois par an, permettent de « refaire » la terre ; des cacahuètes que Jean-Luc Gelin achète et vend aussi.
Depuis octobre 2017, date de la première importation, le fruitier a écoulé 30 t d’ananas togolais bio (1 à 3 t/ semaine). Il est régulièrement en rupture de stock. « On a un super produit, cueilli mûr et amené par avion en moins de 72 heures - l’avion est moins polluant qu’un cargo - et, au Togo, on a créé de la richesse ; une trentaine de familles en vivent », dit-il fièrement : un partenariat gagnant/gagnant.
Plus d’informations sur le Facebook de Yovo Bio.

* Il faut 18 mois pour qu’apparaisse un fruit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité