Aller au contenu principal

Indications géographiques: signature de l’accord entre l’UE et la Chine

© Agri 79

«La France salue la signature de l’accord entre l’Union européenne et la Chine sur les indications géographiques (IG)» à l’occasion du sommet UE-Chine, annonce le gouvernement dans un communiqué le 14 septembre. Exemple concret du travail européen pour développer la protection des appellations à travers le monde, l’accord protègera 100 IG européennes sur le territoire chinois et 100 IG chinoises en Europe. «26 IG françaises en bénéficieront, dont certains noms parmi les plus prestigieux mais également les plus usurpés en Chine», indique le ministère de l’Agriculture.

«Cet accord bilatéral entre l’Union européenne et la Chine est historique. En protégeant nos indications géographiques, qui font la fierté et la renommée du travail de nos agriculteurs et de nos viticulteurs, il participe à la valorisation de nos savoir-faire français», estime Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, cité dans le communiqué. Après sa signature par le Parlement européen, l’accord sera officiellement adopté par le Conseil et entrera en vigueur fin 2021. Il est prévu que, dans les quatre ans suivants, son champ d’application soit élargi à 175 IG supplémentaires dont la liste reste encore à définir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité