Aller au contenu principal

Innovation : de la composition physique des sols à la recommandation agronomique

Terrena propose un nouvel outil d’analyse aux agriculteurs. Objectif : scruter les sols de façon pointue pour adapter les apports d’intrants aux besoins réels.

Le temps où les agriculteurs pensaient à satisfaire les besoins de la culture est révolu. « Nous travaillons avec en tête le bon fonctionnement du sol. De celui-ci, les plantes extraient les nutriments dont elles ont besoin », explique Maxime Bujon, céréalier à Montalembert.
Ce mode de fonctionnement, bénéfique à l’environnement, exige une parfaite connaissance du potentiel des sols. Cette technologie, par étapes successives, permettra de sortir une carte précise des sols assortie de préconisations. L’étude a commencé mi-novembre par le passage d’un outil géoréférencé. Il a sillonné les parcelles en faisant des relevés tous les 12 mètres. Équipé de roues étroites, il mesure, via la diffusion d’un courant électrique, la résistivité des sols sur une profondeur allant de la surface à 1,70 mètre. « Dans une même parcelle, on peut, en moins de 300 m, passer d’une terre de groie à un limon profond. De la composition physique dépend le potentiel et donc - en fonction des précédents culturaux également - les apports ».

S’engager dans cette technique est pour les exploitants un choix stratégique. La réalisation de l’analyse des sols coûte 100 €/ha en prestation initiale. C’est un investissement qui, comme l’épandeur à engrais (*) et l’installation sur la moissonneuse-batteuse de capteurs de rendement, sera amorti sur plusieurs années. À ce jour, Terrena compte 70 adhérents engagés dans ce dispositif pour 4 000 ha de surface.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité