Aller au contenu principal

Aliment animal
Ipampa, Ippap, Ippi et Itavi, un quatuor d’indices pour des prix moins volatils

Un accord pour ouvrir des négociations en cas de variation excessive des aliments pour les animaux d’élevage a été signé. Présentation des indices qui serviront de base.

L’accord sur l’ouverture de négociations lorsque les prix des matières premières présentent des variations excessives va placer les indices agricoles, et leur mode de calcul, sous les feux de l’actualité dans les mois à venir.
L’accord sur l’ouverture de négociations lorsque les prix des matières premières présentent des variations excessives va placer les indices agricoles, et leur mode de calcul, sous les feux de l’actualité dans les mois à venir.
© Réussir/S. Roupnel

Le 3 mai 2011, la Fnsea (ainsi que les filières représentatives FNB, FNP et CFA), les JA, la Fédération nationale de l’industrie et du commerce en gros des viandes, le Syndicat national des industries de la viande-Syndicat national du commerce du porc, la Fédération des industries agricoles, Coop de France, la Confédération française du commerce interentreprises, Leclerc, Intermarché et la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (représentant notamment les enseignes Système U, Auchan, Carrefour, Lidl, Aldi, Cora et Casino) ont signé un accord volontaire pour ouvrir des négociations sur les conditions de vente des produits issus de trois filières d’élevage (bovin, porc, volaille) en cas de variation excessive à la hausse et à la baisse des prix des aliments animaux. L’Association nationale des industries de l’agroalimentaire (Ania) et la Fédération française des industriels charcutier-traiteur (Fict) ont demandé un peu de temps pour réfléchir à cet engagement.


Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité