Aller au contenu principal

Aliment animal
Ipampa, Ippap, Ippi et Itavi, un quatuor d’indices pour des prix moins volatils

Un accord pour ouvrir des négociations en cas de variation excessive des aliments pour les animaux d’élevage a été signé. Présentation des indices qui serviront de base.

L’accord sur l’ouverture de négociations lorsque les prix des matières premières présentent des variations excessives va placer les indices agricoles, et leur mode de calcul, sous les feux de l’actualité dans les mois à venir.
L’accord sur l’ouverture de négociations lorsque les prix des matières premières présentent des variations excessives va placer les indices agricoles, et leur mode de calcul, sous les feux de l’actualité dans les mois à venir.
© Réussir/S. Roupnel

Le 3 mai 2011, la Fnsea (ainsi que les filières représentatives FNB, FNP et CFA), les JA, la Fédération nationale de l’industrie et du commerce en gros des viandes, le Syndicat national des industries de la viande-Syndicat national du commerce du porc, la Fédération des industries agricoles, Coop de France, la Confédération française du commerce interentreprises, Leclerc, Intermarché et la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (représentant notamment les enseignes Système U, Auchan, Carrefour, Lidl, Aldi, Cora et Casino) ont signé un accord volontaire pour ouvrir des négociations sur les conditions de vente des produits issus de trois filières d’élevage (bovin, porc, volaille) en cas de variation excessive à la hausse et à la baisse des prix des aliments animaux. L’Association nationale des industries de l’agroalimentaire (Ania) et la Fédération française des industriels charcutier-traiteur (Fict) ont demandé un peu de temps pour réfléchir à cet engagement.


Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité