Aller au contenu principal
Font Size

FCO
Italie : une exportation sous conditions allégées

Un accord signé entre la France et l’Italie assouplit les conditions d’exportation des bovins vers l’Italie.

Un accord bilatéral a été signé entre la France et l’Italie permettant d’alléger les conditions de mouvements et notamment de vaccination des bovins français pendant la période d’inactivité vectorielle en Italie. Laquelle s’étend du 8 décembre 2008 au 28 février 2009. Deux périodes avec chacune des conditions de vaccination différentes sont établies pour l’exportation des broutards français vers l’Italie. La première, du 8 décembre au 30 décembre 2008, n’exige aucune condition de vaccination. Aussi des animaux non vaccinés peuvent être exportés.
La seconde, du 30 décembre 2008 au 13 février 2009, permet l’exportation d’animaux obligatoirement vaccinés contre les sérotypes 1 et 8. Aucun délai d’attente post-vaccination n’est demandé. Il faut cependant veiller à réaliser la deuxième injection du sérotype 8 au plus tard le 5 février et celle du sérotype 1 au plus tard le 13 février.
A compter du 14 février 2009, le délai d’attente post-vaccination de 60 jours sera de nouveau effectif. Aussi, ces bovins doivent être vaccinés (1 et 8) le plus tôt possible. La direction des services vétérinaires dispose de doses spécifiques pour l’exportation. L’éleveur et son vétérinaire doivent passer commande auprès de cette dernière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Publicité