Aller au contenu principal

Jouer avec les cours pour économiser sur les correcteurs azotés

Établir sa complémentation protéique, garder l’œil ouvert sur les cours, prendre des risques sur les prix, gérer l’approvisionnement et le stockage… des challenges pas toujours évidents à relever !

Le prix moyen des correcteurs azotés est de 480 euros la tonne.
Le prix moyen des correcteurs azotés est de 480 euros la tonne.
© MSA

Plus de la moitié des exploitations agricoles achètent encore aujourd’hui des correcteurs azotés issus du commerce. Leur prix moyen est de 480 € la tonne, avec 41 % de MAT. Pourquoi ne pas acheter des matières premières ? Leur prix est attractif : 288 € la tonne, avec 38 % de MAT ; soit une différence de 120 € la tonne. Pour un troupeau de 50 vaches, l’économie représente près de 5000 € par an !

Beaucoup d’éleveurs attendent que leurs stocks soient épuisés pour acheter, quels que soient les cours. Il est recommandé de suivre les cours pour anticiper les achats, notamment en faisant des livraisons différées. Il faut alors s’engager sur une quantité donnée pour une période et un prix fixés plusieurs mois à l’avance. Cela permet de sécuriser le prix d’approvisionnement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité