Aller au contenu principal

Visite ministérielle
Julien Denormandie essaie de rassurer la filière viande

C’est peu dire que le ministre de l’agriculture était attendu lors de sa venue en Charente, le 26 mars. La rémunération des éleveurs a été un élément central des discussions, à l’heure où les effets de la loi Egalim se font attendre.

Le ministre de l’agriculture, en visite sur une exploitation de Charente, a évoqué les avancées sur l’application de la loi Egalim, et notamment le travail actuel, mené par Serge Papin, pour la faire évoluer.
© Alexandre Veschini

C’est sur l’exploitation de Bruno et Paul Jabouille, éleveurs à Chasseneuil-sur-Bonnieure, en Charente, que le ministre de l’agriculture est venu s’adresser à la filière bovine charentaise. Julien Denormandie est là pour rassurer la filière, à l’heure d’une loi Egalim rarement suivie : « C’est une évidence de dire qu’on ne peut pas faire une agriculture sans agriculteurs.

Quand je vois certains faire une guerre des prix, je me demande si ces mêmes personnes ont cet esprit de souveraineté pour notre agriculture ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité