Aller au contenu principal

La besnoitiose, une maladie préoccupante en Poitou-Charentes

Le GDS recommande la recherche de cette pathologie à chaque introduction d’animaux. Ses conséquences peuvent s’avérer graves, surtout pour les taureaux.

© GDS 64

La besnoitiose est en pleine expansion en France, y compris en Poitou-Charentes. Cette pathologie est une maladie causée par un parasite de la famille de la toxoplasmose et de la néosporose et transmise par les taons et les stomoxes. Il s’agit de mouches piqueuses très répandues en élevage. Les aiguilles à usage multiples sont également suspectées comme source de transmission.
À l’inverse, d’autres microbes responsables de maladies vectorielles (comme la FCO), le parasite ne se multiplie pas à l’intérieur de l’insecte ; il s’agit uniquement d’une transmission mécanique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Publicité