Aller au contenu principal

Salon des races poitevines
La blonde d’Aquitaine, deuxième race bovine allaitante en Deux-Sèvres

Samedi et dimanche 8 et 9 octobre, le salon de Moncoutant était le théâtre des concours d’animaux.

© Agri 79

Les 8 et 9 octobre derniers, 230 animaux venus de Bretagne, Normandie, Pays-de- la-Loire et du Poitou-Charentes ont défilé devant les juges. « Une édition loin des records de fréquentation, reconnaît Jean-Pierre Rousselot, responsable de l’organisation du rassemblement. Il y avait plus de 300 animaux lors de la précédente édition à Pontivy (56). Nous faisons les frais d’un calendrier un peu tardif. Le national de la race a eu lieu il y a quinze jours à Bergerac. La motivation des éleveurs est probablement moins forte. »
Nombreuses sont les actualités locales à susciter la fierté d’être un Deux-Sévrien éleveur de blondes d’Aquitaine. «  Nous l’avons appris à notre assemblée générale. L’augmentation des effectifs départementaux permet à notre race d’accéder à la seconde place du classement des races à viandes les plus représentées dans notre département. La blonde d’Aquitaine est une race qui offre un beau compromis entre qualités d’élevages et qualités bouchères. Une force pour les éleveurs. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité