Aller au contenu principal
Font Size

La Caveb reste positive

Les éleveurs de la Caveb sont revenus sur leurs activités de 2015, une année particulièrement difficile. Néanmoins, ils ont fait le choix de laisser la part belle à l'optimisme.

Le président de la Caveb Abel Lumineau (troisième en partant de la droite) a tenu à souligner la dynamique positive de la coopérative.
Le président de la Caveb Abel Lumineau (troisième en partant de la droite) a tenu à souligner la dynamique positive de la coopérative.
© Ronan Lombard

À Parthenay, lors de l'assemblée générale de la Caveb qui avait lieu le 21 avril, les débats n'ont pas évité les difficultés qui caractérise le dernier exercice,  notamment les bovins de races à viande. La situation inquiète et induit des questions. « Il y a des années qui laissent plus de traces que d'autres », rappelle Abel Lumineau, le président de la Caveb, dans son rapport moral. « En 1996, il y a eu la vache folle. Depuis, nous ne sommes pas sortis du marasme. »
Dans cet exercice, la branche bovine de la coopérative s'affiche dans le rouge, un résultat compensé par les autres branches, dont le développement de l'activité aval. Précisant que l'important est la dynamique positive de la coopérative. « Nous serons toujours soumis à des aléas, climatiques ou économiques », analyse le président. Dans ce contexte, « comment être là demain ? » Pour autant, le président se montre combatif lorsqu'il interpelle le président du département, Gilbert Favreau, au sujet de Résalis par exemple, et très positif, reprenant un philosophe contemporain : « l'avenir appartient aux optimistes. Les pessimistes ne sont plus là pour en parler. »
Cette pensée a trouvé écho dans l'intervention de Christophe Dequidt, invité à parler de son tour du monde des agricultures et des agriculteurs. S'il devait s'installer sur une ferme, l'intervenant affirme qu'il ne voit que deux pays où il aimerait le faire, et la France en fait partie. Si les agriculteurs qu'il est allé rencontrer ne sont pas forcément plus heureux, il a néanmoins vu des systèmes ou des idées qui invitent à la méditation, voire à l'inspiration.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 29 avril 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Publicité