Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Chambre d’agriculture
La chambre d’agriculture demande à l'Etat de s'engager

L’actualité laitière, la réforme des chambres d’agriculture, le 4e programme directive nitrates et la charte de l’urbanisme étaient au cœur des débats de la dernière session.

La session de la chambre d’agriculture s’est tenue le 26 juin aux Ruralies.
La session de la chambre d’agriculture s’est tenue le 26 juin aux Ruralies.
© DR

La session de la chambre d’agriculture s’est tenue vendredi 26 juin aux Ruralies. Lors de son tour d’horizon sur l’actualité, Daniel Rouvreau, président de la chambre, a évoqué la réforme des chambres d’agriculture. Projet intitulé Terres d’avenir qui doit se traduire par la mutualisation d’un certain nombre de services tout en conservant des services de proximité pour les conseils aux agriculteurs. Une réforme qui s’inscrit dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP). D’ailleurs, une session de l’ensemble des chambres d’agriculture du Poitou-Charentes sera organisée pour la première fois le 22 septembre 2009, à La Crèche, en présence de Luc Guyau qui évoquera les avancées du projet. 

Lait et irrigation au coeur de la crise

La crise laitière a également suscité des débats. « L’accord national, même s’il n’est pas satisfaisant, a le mérite d’exister », a indiqué Daniel Rouvreau, en espérant « que l’automne sera favorable pour retrouver des prix satisfaisants ». Une motion a été rédigée à destination de Bruno Le Maire, nouveau ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. Laquelle motion réclame l’appui du ministre pour la mise en place d’outils de gestion et de régulation des marchés au niveau européen. 

Les élus de la chambre d’agriculture ont par ailleurs profité de la présence de Christiane Barret, préfète des Deux-Sèvres, pour lui demander de décliner aux niveaux régional et départemental, l’Observatoire national des prix et des marges, requête approuvée déjà en 2008 par son prédécesseur. Une table ronde, réunissant les principaux acteurs des filières agricoles pourrait se tenir à l’invitation de la préfecture, dès juillet.

Concernant l’irrigation, les chambres d’agriculture de la région ont réaffirmé aux préfets son importance, rappelant qu’elle fait vivre l’économie agricole et notamment l’élevage. « Nous souhaitons obtenir des mesures dérogatoires sur les secteurs les plus fragilisés et en particulier là où il y a de l’élevage. Il faudra une certaine solidarité entre les productions », a souhaité le président. 

Quant à la FCO, le Dr Catherine Nicollet de la DDSV a dressé un état des lieux de la situation en Deux-Sèvres et exposé l’état d’avancement de la vaccination. Elle a notamment rappelé que la campagne de vaccination est obligatoire depuis décembre 2008 pour les bovins, avec dérogation possible pour certains cheptels et pas de dérogation possible pour l’agriculture biologique. Pour les ovins, la date d’exigibilité de la vaccination a été décalée au 30 juin 2009.

La session a également permis de faire le point sur le projet d’arrêté du 4e plan directive nitrates pour lequel la chambre d’agriculture avait émis un avis défavorable. Elle souhaite que l’implantation des cultures intermédiaires obligatoires sur les bassins d’alimentation de captages stratégiques soit progressive sur les quatre prochaines années.

Une proposition de charte sur les territoires

La chambre d’agriculture avait invité ses partenaires des territoires pour une session élargie sur la charte 

« Agriculture, urbanisme et territoires ». L’occasion de faire le point sur la mission de la chambre d’agriculture dans ce projet, sur l’historique et les enjeux de la charte qui vise à réguler les emprises sur les territoires agricoles qui disparaissent sous les infrastructures et l’urbanisation. Une plaquette multi partenariale a été présentée. La préfecture s’est engagée à la diffuser après la signature de la charte prévue fin septembre - début octobre. La charte assure un engagement mutuel entre les chambres d’agriculture, l’association des maires, les Pays, la Diren Poitou-Charentes, le conseil général, la CCI, la chambre des métiers… Tous portent ce projet et affirment leur vigilance sur la manière d’occuper les espaces.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité